La course à pied Les blogs courseapied.net : enzo

Le blog de enzo

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-10-20 10:52:07 : Course Entreprises - 18oct07 -Paris XVè

Course branchouille du midi où sur un parcours en 2 boucles de 3200m (Aquaboulevard + parc Suzanne Lenglen) quelques coureurs aux couleurs de leur boîte sont venus se mesurer les uns aux autres ....

Très amusant, très fun et avec une superbe ambiance .... un parcours typé cross mais très roulant : seul une partie sable et une butte (X 2) étaient là pour le prouver ...

En plaçant 5 coureurs parmi les 12 premiers "ma boîte" termine première + 4ème féminines. Un certain Angelo, qui avait troqué sa tenue orange pour le coup, termine 4ème ... à 20s derrière je suis 7ème.

Massage, podium, interview France Inter, peoples, des lots pas dégueu' du tout et un buffet qui l'est encore moins ..... à noter sur vos agendas pour 2008 !!!

Quelques photos pour illustrer tout cela ....

Enzo


Fête des Entreprises : www.jaimemaboite.com/

Les réactions

Par Samuel Le B., le 2007-10-20 11:22:28
Je suis heureux d'avoir pu approcher les deux célèbres Autruches !

Par angelo, le 2007-10-20 11:34:05
Sympa un ptit parcours allure cross dans Lenglen..
Un buffet extra, pas tres "after course" mais bon on s'y fait(vin, sushi, canapés,...)
Super d'avoir rencontrer tes potes de 9ceg.
A+ et bon duathlon Ch'ti

Par Pépito, le 2007-10-20 11:43:49
Course sympa en effet. On ne parle même pas de l'after...
Le kiné sur la photo, c'est Gregory D. C'est le kiné du stade français et accessoirement de pas mal d'Autruches.

Par Brinouille, le 2007-10-20 11:44:15
c'est cool quand même d'être encouragé à courir par son boulot : )))

Par Krusti, le 2007-10-20 11:46:19

Travailler moins (le midi) pour courir plus (le midi), un concept enfin novateur.
;-)

Par Ac, le 2007-10-20 14:44:01
c'est ki la nana en bleue lunettes de soleil cheveux longs sur le podium?
c'est pas une commédienne?

Par jibe, le 2007-10-20 18:40:08
sympa ! faut que je me renseigne pour le faire avec ma boite !
bises

Par Enzo, le 2007-10-20 18:59:11
Ac : ????

Par Delphine, le 2007-10-20 20:53:24
Salut Enzo,

Ca avait l'air sympa cette course.
Il faudrait donc instaurer le sport le midi suivi de la sieste en début d'après midi :o)
Bises et bonne course demain..enfin duathlon si je ne me gourre pas.

Par Baltha, le 2007-10-22 01:11:47
Bra

Par Baltha, le 2007-10-22 01:12:54
Bravo pour ta course, Enzo.
Par contre je t'inderdis de mettre ce T-shirt Neuf Cegetel en public, ça te va pas du tout. A la rigueur pour le "bricolage gros-oeuvre", comme dit Helveticus, ça passe.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)

















Les 5 billets précédents

2007-10-10 21:54:41 : Triathlon Promo - Rambouillet 07.10.2007 - 25 photos - 45 réactions

Quand LaPépite m’a informé de ce triathlon découverte rambolitain je n’ai su résister, pis après pas mal de course l’idée de participer à un tri ensemble était sympa.


De récup’ qu’elle m’a parlé, la belle affaire … ;-)) Ce n’est sûrement pas très sérieux une semaine après un marathon mais les risques sont mesurés : 450m de natation en piscine, 17km de vélo et 5km de course à pied.
Pas de quoi faire trop de mal aux jambes même si l’intensité d’une telle épreuve peut être surprenante …


Après une semaine super light (uniquement 2 séances de piscine de 40’ !) je me présente avec une belle envie tout de même.
Et oui c’est que le manque de sport commence à se faire sentir, et puis avec Eric, le-Pepite-Boy, qui m’annonce le moyen d’aller « faire quelque chose » .. il ne m’en faut pas plus pour y aller à 100% …


Arrivé sur base avec un soleil radieux et une T° d’à peine 8°C je retrouve, donc, LaPépite et Eric venus avec un team conséquent (16 triathlètes).

Au retrait des dossards j’apprends que mon départ aura lieu 1h21 après le 1er départ. Vagues successives (toutes les 1’30) de 5 nageurs avec un départ des féminines dans un 1er temps …

L’attente est longue mais j’ai au moins le privilège de voir nager LaPépite et de la voir partir en VTT. Elle nous fait une transition toute en délicatesse, très classe avec séchage-serviette, ajustement du maillot et tout et tout … j’adoooore !!! Manquait plus que le brushing pour être parfaite ....


Natation : 450 m

Le bassin est agité, 5 ou 6 nageurs, au moment de partir, remplissent la ligne d’eau dans laquelle je vais m’élancer.
Rien de particulier à signaler sur ces 18 longueurs de bassin. Il faut juste être vigilant avec les dépassements, dans un sens ou dans l'autre, pour les effectuer de la meilleure manière qui soit. Ne pas se mettre dans le rouge et tout roule … y’a pas à dire, en bassin, c’est tout de même bien plus simple de nager propre ..

Ma sœur venue en spectatrice est au bord du bassin et m’annonce le moment où il me reste 7 longueurs à faire. Bien appréciable cette aide permettant de gérer un peu mieux l’effort …

Sortie de l’eau en 7’00 je suis déjà très satisfait, moi qui tablait entre 7’15 et 7’30. La transition, sans être très longue, est périlleuse avec un tour par l’extérieur, 3/4 marches, un retour par l’entrée de la piscine et enfin le parking et son bitume par vraiment prévu pour y courir pieds nus.

natation : 7’00 – 14ème temps
T1 : 1’59 – meilleur temps



Vélo : 17 km


La température est remontée, aidée par un franc soleil, et suis au taquet... je n’ai donc pas froid. Un vrai luxe en pareille saison …

Le vélo enfourché je commence à pédaler franchement sans avoir, au préalable, « matté » si les 10 ou 15 gars proche de moi dans le parc était déjà partie ou pas.

Ma seule obsession sur le vélo est de rattraper mes possibles adversaires au classement, car au vu du positionnement dans le parc et les temps de références fournies nous devons être proches les uns des autres.

Finalement je ne verrais pas grand-chose, même au profit du rond-point, à mi-parcours, je ne sais dire si je suis plutôt en avance ou en retard par rapport aux autres gars.
Le retour est un peu plus difficle avec un vent beaucoup moins favorable. Un œil au chrono au moment de revenir au parc, même si je n’ai qu’une approximation de mon temps vélo, me laisse penser à un bon parcours.

En posant le vélo je vois que c’est le désert autour de moi – satisfaction – seraient-ils encore derrière, tous ... ?? Ce serait excellent et bon signe avant la course à pied, mon point fort a priori.

vélo : 27’05 – 4ème temps
T1 : 1’00 – 35ème temps



Cap : 5 km


Confiant je pars tout de même, là encore, comme une balle … je suis un compétiteur et la gagne, donner le meilleur de soi, font parti de mon esprit sportif.
Des encouragements d’Eric (omniprésent le gars ;-) et de LaPépite qui en a déjà terminé et me voilà parti sur les chapeaux de roues.

Jambes un peu dures mais une bonne impression de vitesse …. Pas couru depuis la fin de Berlin et je le sens aussi bien dans l’envie que dans le souffle, court …

Au bout de 2km le rythme est acquis, je déroule assez facilement malgré un cardio sûrement très haut et me met, alors, à croire en mes chances ...
A 500m de l’arrivée LaPépite m’envoit ses derniers encouragements, puis ma sœur et Eric à 50m.

J’en termine donc dans un temps prometteur de 55mn55s, heureux, mais avec les mollets et les quadriceps me tiraillant fortement.
Une petite interview de l’animateur de la course me laisse présager, effectivement d’une bonne place. Héhé …

Cap : 18’51 – 2ème temps
à peine plus vite que mon allure marathon !!! Assez incroyable comme j’avais le sentiment d’aller plus vite. Et dire que dimanche dernier j’en ai enchainé plus de 8 à la même allure …

l'après-course

Le temps passant je suis de plus en plus persuadé que la victoire ne peut m'échapper. En tous cas si tel était le cas, je serais déçu.
Une fois les résultats affichés je suis soulagé, j'ai donc gagné ce promo de Rambouillet ... un sentiment de fierté est bien évidemment présent ... et je suis alors comblé que Val', Ségo et Eric soient là pour partager ce p'tit moment de gloire ...

Un podium, donc ... une belle coupe et quelques photos + interviews de la presse locale : idéal pour se faire mousser, tiens ...

LaPépite est 10ème femme dans un temps de 1h18'29" . La marge de progression est énorme pour elle. Avec des transitions mieux gérer et un vélo de course, pour sûr que le chrono s'en verrait alléger de manière conséquente.

Un duathlon multi-enchaînement le 21.10 (1.8km / 5.4 km / 1.4 km / 5.4 km / 1.4 km / 5.4 km / 1.4 km - Total càp 6 km et VTT 16.2 km ) et il sera alors temps de passer à des choses plus sérieuses côté épreuves enchainées.

Car je vois d'ici certains, et ils n'auront pas forcément tort, me taxer de triomphalisme (trop) facile en participant à ce type d'épreuve.

J'estime y avoir encore ma place avec pour louable argument de ne pas être un licencié FFTri. Même si la présence de licenciés sur les Découvertes ne me derange pas outre mesure, je peux aisément comprendre qu'on puisse évoquer que le principe initial de "découverte" soit quelque peu baffoué ....

Bref, disons qu'ici j'ai voulu me justifier, et vous l'aurez peut-être compris, de ma participation à un découverte, qui pour moi, n'en était effectivement plus une .....

Enzo

Nb: merci à Eric pour les photos

http://perso.orange.fr/rambouilletolympique/triathlon%20promo/resultats/resultats_7oct2007.htm







2007-10-09 00:31:23 : Real,- 34.Berlin Marathon'07 - 30.09.2007 - 40 photos - 60 réactions

2h40’31 … Il n’est pas encore midi, là-bas tout à l'Est, et c'est bien le temps, figé, sur lequel s'arrête mon chrono après 42195m : je suis seul au monde ...

Indéfinissable mélange de sentiments, une multitude d’images traverse la pensée, c’est le carambolage cérébral à la limite du tilt … Seul au monde donc, et l’impression d’être le plus FORT. Cet objectif pulvérisé me remplit de fierté, forcément … le torse bombé sûrement, en tous cas dans la tête … je plane …

Même le grand Haile Gebreselassie, qui se trouve là juste devant moi, ne me fait pas retomber de suite. Pendu à son handy* il est tout sourire, il raconte peut-être son exploit tout frais à un proche … à ce moment là je ne sais pas encore qu’il vient de battre le record mondial de la distance. J ’y vais juste de ma tape amicale sur l’épaule histoire de ….

Non ce qui m’importe maintenant c’est de partager cet instant. Je zieute Pascal, mon nouveau camarade du XVème Athletic Club ... il n’est forcément pas très loin, et en effet il ne me faut pas longtemps pour apercevoir ce black vêtue d’orange ….

Je crois que nous avons la force de courir l’un vers l’autre, un regard, un mot … tout est dit : « Mais qu’est-ce qu’on a fait là ???? » …. Moment égoiste et qui nous appartient en même temps qu’à tous les deux.
Nous nous retrouvons alors assis au milieu de la Straße des 17. Juni, sûrement un peu hagard, n’y croyant pas vraiment à ce chrono descendu au-delà de nos espérances.
Beaucoup de choses remontent alors, les sacrifices, les entraînements, les potes, ma chérie …. et je craque de bonheur. Qu’il est bon ce moment ….


Dans la ville symbolisant autrefois si bien, oserais-je écrire, la guerre froide je venais donc de boucler mon 2ème marathon. Il n’était ici plus question ni de guerre ni de froideur mais d’un beau moment de fraternité, de chaleur humaine …

Au-delà du sentiment qui m’habite j’ai vraiment l’impression que le million de spectateur, les innombrables bénévoles et les coureuses/coureurs participent, tous en même temps, à une Belle Grande Fête …


Celle-ci avait donc commencé il y a un peu moins de 3h. Rentré dans mon sas B (2h20/2h50) après un échauffement minimal entre AlexanderPlatz et la Brandenburg Tor (en compagnie de Pascal et Jcc) je « tue » les 10 minutes comme je peux.

Sas claircemé, à à peine 15 mètres de la ligne de départ. Ajouté à cela les conditions météorologiques excellentes (un léger vent d'ouest tout de même) ... je suis dans de très bonnes conditions. Le cardio ne monte pas excessivement, même quand une musique prenante surgit à quelques secondes du départ ...

11s à passer la ligne, quelques zig zag sur les 300 premiers mètres puis la route est à moi ...


La course:


Que dire sur ma course ??

Difficile d'accrocher le lecteur quand sur 42km les kilomètres sont enfilés comme des perles avec une régularité qui, encore aujourd'hui, m'étonne.
3'54 pour le 1er kilo ( le plus lent ), 3'39 au 35ème ( s'il vous plaît .. ;-) pour le plus rapide ...

Non je préfère piocher quelques images ci et là, et sortir de cet esprit d'analysant prononcé :

Je retiendrai tout d'abord cette foule immense, bruyante avec ces crécelles qui raisonnent encore dans ma tête. On nous en avait parlé mais force est de constater que la réputation des Allemands dans ce genre de circonstance n'est plus à faire.

On peut être grisé par cette ambiance, c'est certain, j'en en étais "victime" d'ailleurs mais la vigilance a fait son oeuvre ... mais d'une manière générale ce n'est que positif d'avoir un tel soutien.

Ensuite je me souviens de Pascal me dépassant peu après le 3ème km ...

Surpris qu'il arrive si tôt, je l'aurais cru plus loin dans le sas C et un peu moins fougueux au vu des nombreuses recommandations qu'il avait etendues .... Belle allure, bien plus rapide que moi, évidemment ... je crois en lui à ce moment là mais suis persuadé également que je le reverrais ... avant la ligne ;-)) Ce ne fût pas le cas, j'ai repensé à lui vers le 40ème en ne voyant rien en point de mire ... "p'tain il tient le bougre" ... c'est sûrement ce qui a traversé mon esprit. Emulation, compétition saine ... il n'y est pas pour rien dans mon marathon réussi.

Et suis très fier de ce qu'il a fait, comme je l'ai dit plus haut il y a quelques minutes de notre vie de sportif qui nous appartiennent et que seuls, nos 2 esprits, se souviendront pour longtemps ...

Je me souviens aussi de ce (trop) long premier semi. Et oui, aussi étrange que cela puisse paraître, je ne me suis pas bien senti sur la 1ère partie et donc ai trouvé le temps long. Cardiaquement c'est tiptop mais les jambes ne sont pas aussi légères que je l'aurais voulu. Au 10ème et encore plus au semi en 1h20'18 j'ai encore que peu d'espoir d'accrocher les 2h45 espérés.

La faute sans doute à une prépa', même s'il elle a été rondement menée, un chouille trop dure sur la fin ...
De plus pas une tête connue croisée avant le 20ème, et çà c'est dur, franchement ... j'attendais avec impatience de croiser Christine ma chérie, Krusti & Bun's mes amis Frogus et Dame Pascal & son bout'chou.

Il faudra ensuite attendre 18km de plus pour les croiser à nouveau, nous sommes au 38ème, juste au moment où je suis un peu plus dans le dur ...



La dernière image, même si j'en ai encore des tonnes, c'est celle où en point de mire de la Porte de Brandebourg je passe le 41ème.
Jusqu'alors je n'avais tiré aucun plan sur la comète en terme de chrono final ... ce n'est pas mon habitude pourtant. J'ai même plutôt tendance à tuer le temps de cette manière sur les courses : "Tiens si je fais les x km en y mn, je vais faire ZZ h :zz mn..." mais là, non ... ne me demandez pas pourquoi je n'en sais rien.

M'enfin j'ai ma petite idée a posteriori, tellement obnubilié par le moment où je prendrais 15, 20 ou même 30s par kilomètre que j'ai du m'interdire, inconsciemment, ce genre de calcul ..

J'ai la faiblesse de penser® que c'est une des clés de la réussite de ce marathon. Je me concentre uniquement sur le kilomètre à venir, je garde le rythme ... et le résultat c'est donc qu'au 41ème je vois affiché 2h36' à mon chrono.
Beaucoup ont du mal à le croire mais c'est bien à ce moment précis, Porte de Brandebourg en toile de fond, route rectiligne et vent dans le pif, que je me prends à rêver d'un chrono en 2h40.
Et bein oui avec un 15km/h - 4'/km au 42ème c'est 2:40 ... restera plus que 195m pour la gloire ...
C'est donc là que je lâche tout, enfin tout ce qu'il est possible de donner sur un kilomètre quand on en a déjà 41 dans les pattes. Alors en bout d'Unter den Linden je m'efforce de lever la tête et admire le quadrige ....


La suite vous la connaissez ..... le chrono est là, superbe ..

Après être sorti de l'aire réservé au marathonien, sans avoir oublié la Berliner Pilsner (jamais j'aurais cru autant apprécié une blonde dès la ligne d'un marathon franchie ;-)) nous retrouvons nos femmes pour un nouveau moment privilégié.
C'est alors que j'apprends, grâce au service SMS (+1 pour le Real Berlin Marathon) et le handy* de Christine, que mon 2ème semi est couru plus vite que le 1er pour 5s. Une paille mais qui démontre une bonne gestion de course et ce sentiment d'avoir encore du jus ...

Outre le chrono la place au scratch est loin de me déplaire : 140ème / 40000 inscrits (± 26000 arrivants) --> précision de Pascal : "26000 c'est le nombre d'hommes , il y a aussi 6000 femmes classées...donc 32/33000 arrivants


L'après-course :


Pour la faire courte disons que l'après-midi, devenue bruineuse, est dévolue à la récup' et aux plaisirs du palais. Oooh .. pas de la grande cuisine Berlinoise, loin de là, mais un peu de picole et de gras, forcément ...
Alors que nous nous remplissons l'estomac le contact est gardé avec mon ami Krusti. Nous apprenons l'abandon de Gavroche au 32ème, encore une histoire de genou, décidément ... Quant à Wimm et madame, au moment d'attaquer le dessert je pense qu'ils sont pas loin de mettre les pieds sur le sol français.

Plus tard contact physique avec Jcc, venu en famille, et logeant dans la même tour d'Hackesher Markt. Nous ne nous sommes pas trompés sur le logement ... pour les futurs Berlinus je vous recommanderais sans hésiter cet endroit (contactez-moi au moment voulu).

Le soir nous nous rendons du côté de la Party Berlin Marathon ... bof, bof :-( Juste le temps de reprendre une bière, matter quelques vidéos et photos du marathon dans cette boite de nuit squattée pour l'occaz'...
Il n'est que 20h00 ... pas le courage d'attendre Haile annoncé vers 23h00 ...


Le lendemain, après une nuit faisant la part belle aux songes de marathoniens heureux, il est temps de découvrir Berlin ... c'est parti pour un nouveau marathon. Nous ne sommes pas les seuls d'ailleurs .. incroyable le nombre de coureurs arborant fièrement leur médaille !!!
Pas loin de 25 km donc, à sillonner cette superbe ville : on redécouvre la porte de Brandebourg où l'on s'active à démonter l'impressionnant dispositif matériel, le Reichstag (pas le temps d'y entrer, trop de monde, dommage ... la coupole de verre de l'extérieure vaudrait sans consteste le détour) ... puis détour par Check Point Charlie, le SchlossPark de Charlottenbug, Ku'dam et ses nombreux magasins ....

La journée suivante sera plus soft avec la visite du musée d'art contemporain d'HAMBURGER BANHOF", un dernier repas dans ce coin si particulier mais si attrayant d'Hackesher Markt puis nous reprenons notre avion en carton (private joke) pour Paname ...:

En conclusion je tiens à me souvenir que sans l'édition du MDP'07, son trombinoscope et ma blessure malheureuse post semi de Paris ... jamais je n'aurais mis les pieds à Berlin en 2007. Alors merci encore à tous et notamment aux copines et copains Frogus connus pour la plupart au cours de ces aléas ...
Je n'ai pas oublié que la doublette semi Lille / marathon de Berlin avait définitivement fait pencher la balance pour se lancer dans l'aventure d'un marathon automnal ...


Epilogue :

Avec une marque en 2h52'42 datant de 18 mois et non estampillé de mon patromyme ... je me devais de réussir un temps honorable pour ce 2ème marathon. C'est chose faite et plutôt bien faite ...

J'y reviendrai sur la distance mythique, mais pas avant un an minimum voire un an et demi.
Prévu initialement de m'aligner sur la SaintéLyon je vais me consacrer au court jusqu'à l'orée du printemps : Foulées de Vincennes'08 et cross hivernaux seront donc mes priorités.

Merci de m'avoir lu

Enzo



*handy = téléphone portable


les vidéos :

- Gebré 20ème : http://fr.youtube.com/watch?v=3quQH41jgb0
- ambiance 20ème : http://fr.youtube.com/watch?v=CbEEqqcRE2w
- Enzo 20ème : http://fr.youtube.com/watch?v=S7VUOJFndBk
- Pascal 38ème : http://fr.youtube.com/watch?v=5Ok1icXLODk
- Enzo 38ème : http://fr.youtube.com/watch?v=_O_wNE-pCKQ
- arrivée Pascal&Enzo: http://fr.youtube.com/watch?v=h4ZzQHXWPl8

- Berlin Marathon Earth Flying : http://fr.youtube.com/watch?v=RRonZoTYrgI


2007-08-31 00:47:52 : triathlon Sprint Bordeaux (33) - 26/08/2007 - 13 photos - 41 réactions

Les vidéos :

- Natation :

http://www.youtube.com/watch?v=SsJkp2glzzo
http://www.youtube.com/watch?v=WbIx7wn3yak
http://www.youtube.com/watch?v=SrHCy0L0uQ4
http://www.youtube.com/watch?v=mo33uvVeng8

- Vélo :

http://www.youtube.com/watch?v=KKXDO_lU-R4
http://www.youtube.com/watch?v=CZExYLKNsmc
http://www.youtube.com/watch?v=_3YdTZNyHog
http://www.youtube.com/watch?v=luiw161Xo10
http://www.youtube.com/watch?v=R87rgW0d0C0
http://www.youtube.com/watch?v=TaUkI10rgfk
http://www.youtube.com/watch?v=dLQAikPwtlk

- CAP :

http://www.youtube.com/watch?v=RZqZM8MyJlc
http://www.youtube.com/watch?v=vgoQ2dwIrzQ




Dimanche 26 août 2007/ 14h00 / Quai des Queyries - Bordeaux (33)

Préambule

Fort de ma première expérience sur CD dans la région me voilà embarqué sur le Sprint de Bordeaux alors que la préparation pour le marathon de Berlin bat son plein ...
Tracé urbain avec partie vélo rive droite, partie course à pied rive gauche … et avec pour trait d’union la Garonne et son pont de Pierre emblématique (plus vieux pont de Bordeaux).
J’ai hâte d’essayer sur cette épreuve mes nouvelles roues (des Cosmics Carbone à boyaux lookés façon Campagnolo Bora ULTRA). Malheureusement je ne pourrais utiliser mon prolongateur. Le drafting étant autorisé et n’ayant pas la possibilté de le ponter je fais l’impasse dessus … c’est peut-être pas plus mal car en peloton en position aéro c’est limite dangereux …

Avant-Course

Avec Christine nous arrivons sur place vers 12h30 pour un départ prévu à 13h30, je suis quelque peu angoissé. Très vite je vois que je suis dans les temps et l’angoisse laisse place à la faim … bon Dieu j’y arriverais jamais à me régler niveau alimentation !!!
Ceci dit il s’agit ici d’un sprint et le petit déj’ pris tardivement après le footing matinal devrait me permettre de bien tenir.
Par contre il fait déjà très chaud, le soleil est brulant et est à peine apaisé par le faible vent des bords de Garonne … prometteur pour la suite, tiens !!

Benjamin Samson, triathlète de renommée mondiale, ex-membre de l’équipe de France de Natation, faisant parti du staff de l’organisation s’élance alors dans la Garonne afin de nous montrer la trajectoire idéale à prendre …
Très vite il dérive avec le fort courant, peine à attraper la seule et unique bouée … sur le chemin du retour il dérive à nouveau et se bat alors pour rejoindre le ponton. Finalement il ne l’atteindra pas, ramener qu’il est par le scooter .. et pourtant il n’était plus qu’à une dizaine de mètres.
A ce moment là je ne suis pas le seul à faire dans mon froc : « P’tain si lui galère autant, personne hormis 2 ou 3 cadors sortiront de la flotte ».
Une modification s’impose de la part de l’organisation, ce serait de la folie d’envoyer 200 pingouins là-dedans.
Après moultes tergiversations il est décidé de rester au bord. A vue de nez le parcours fait 300m, ce qui peut paraître ridicule mais ….

NATATION : 750m --> 300m
http://www.gmap-pedometer.com/?r=1267482

J’ai à peine le temps d’enfiler le bonnet, d’ajuster les lunettes que le départ est donné … un peu de précipitation des organisateurs qui pensent sûrement que nous sommes au beau milieu de l’étale ….
Un saut dans l’eau, trou noir pendant 2 secondes … bordel on nage en plein Smecta® ;-))) … les premiers mouvements de bras sont nickels, je suis tout à droite, bien placé pour effectuer le 1er virage à droite justement.
Arrive le 1er poteau et là vu le monde à gauche et la bagarre qui s’y déroule je décide de couper à l’intérieur … ce n’est pas bien, je sais, mais bon je gagne, à tout casser, 5 mètres.
Ensuite ± 100m avec le courant, çà déroule tout seul ( je me permets même de déclencher mon chrono oublié lors du départ) … demi-tour derrière un bateau et là c’est le drame, la galère qui commence …

A vrai dire je ne me souviens plus de tout, c’est assez flou dans mon esprit …. Les bras tournent plus vite mais je n’avance pas, on s’agglutine, je ne peux même pas battre des jambes tant je sens une forêt de bras derrière moi.
Là où je commence à paniquer c’est quand j’entends des cries stridents …. je me débrouille alors pour rejoindre le bord car j’ai l’impression de tourner de l’œil.
J’ose espérer que je vais pouvoir poser un pied … et ouf c’est le cas … je récupére un instant et repars jusqu’à un canöe une dizaine de mètre plus loin.
L’abandon est tout proche tant je suis mal mais de visu il ne reste même pas 50m.
Même si je n’ai plus toute ma tête je suis tout de même assez conscient pour me dire que je n’irais pas chercher le poteau, là-bas, à gauche … tant pis si je suis disqualifié, mais mentalement c’est impossible de faire ces 20m supplémentaires …
La sortie est là, toute proche, et je mets une éternité à l’atteindre, c’est affreux cet élément liquide et a fortiori quand il ne nous est pas favorable …
Je sors enfin, extirpé par un bénévole, et évidemment je suis exténué … voir la vidéo où je baragouine un truc comme : « c’est horrible … »
La transition est plus ou moins foirée, impression de tout faire de manière précipitée et donc maladroitement … ajouter à cela la fatigue des 300m de nage (Enooorme …. ;-)) et bien je suis à la rue sur cette T1.

Temps total (natation + T1) : 8’44 - 64ème temps :-(

VELO : 19km

Difficile dans ces conditions de partir serein sur le vélo. Toujours à se demander comment on va retrouver ses esprits ...

Finalement les jambes tournent bien d'emblée ... le parcours tout plat et les petites relances du début de parcours facilitent la tâche faut dire. J'emmène "gros" pour mes cannes, histoire de rattraper le retard pris dans la Garonne. Avec drafting c'est une toute autre course, on oublie l'effort solitaire, bien qu'il faille toujours appuyer sur les pédales, pour appréhender une partie tactique tout aussi importante ..

En effet après quelques kilomètres je me rends compte que j'emmène une dizaine de gars, je coupe mon effort et laisse une partie du job aux autres ... dans les roues à mon tour je récupère tranquillement, c'est vraiment confort ..

Finalement aux avant-postes la plupart du temps, avec 2 ou 3 autres concurrents, nous remontons quelques groupes ... le parcours en A/R permet de voir les triathlètes devant nous, et là je prends un p'tit coup au moral en les voyant tous , sont vraiment nombreux devant :-(((

Passage devant le parc à vélo où j'aperçois Christine bien placée. Ayant repris du poil de la bête et connaissant désormais le parcours je décide de faire la 2ème moitié à donfffffff .... je me cale derrière le dossard 125 (revenu très fort) qui me semble être un bon rouleur. Si je me souviens bien le dossard 180 se joint à nous pour faire le "boulot" également.

A l'abord du 2ème tour un concurrent chute devant moi dans un virage à 90° ... je ne vois que le sang mais suis rassuré en le voyant esquisser un geste pour se relever. Plus tard nous apprendrons qu'il s'agit d'un anglais qui repartira avec une double fracture du bras :-((((

Le groupe formé ne s'entend pas super bien. Nous essayons tout de même de faire des roulements rapide en tête mais c'est pas gêgêne. Encore quelques concurrents rattrapés avant le retour au parc ....

La sortie du vélo est affreuse et je peste ( voir vidéo) ... il faut vraiment que j'apprenne et prenne de l'assurance pour balancer la jambe de l'autre côté tout en roulant ...

Temps officiel : 29'16 - 20ème temps soit ± 39km/h

COURSE A PIED : 6000m

Bien heureux de partir en course à pied, c'est là que j'kiffe ;-))) ... sur les 200 premiers mètres (faux plat montant vers le Pont de Pierre) je vois que les jambes répondent bien. Pressé par 3 ou 4 gars derrière je m'efforce de suite d'imprimer un bon tempo .... 6km c'est très rapide !!

M'efforçant de relever les mini-challenges qui s'offrent à moi, je reprends quelques gars. Nous sommes sur la rive gauche et c'est une fournaise, on nous annonce le ravito dans quelques centaines de mètres ... il se trouvera à 3km ;-)) Dur, dur ....

Sur ce chemin aller, où l'on a le temps de voir les gars de devant, je compte que je suis en 21ème position ... Juste après le demi-tour ( et le ravito salvateur !!) je me ferais doubler par un gars de CESTAS. Je garde mon rythme de 16km/h, je ne peux pas vraiment plus ... et puis pas vraiment envie de me faire violence ... le parcours est en plus bien agréable avec un peu de monde tout de même : bon ok il s'agit de badauds venue se rafraîchir sur les tous nouveaux tapis d'eau des Quais ;-)))

Puis à nouveau le Pont de Pierre pour les derniers hectomètres. Je finis très bien cette fois-ci pour finir en même temps que le p'tit gars de Cestas ...

Une seule chose compte alors : me rafraîchir ... j'ai horriblement chaud !!!

Chrono officiel de 22'23 - 10ème temps


Après-Course

Une trop longue attente ensuite pour le podium, en plein cagnard en plus ..... poowwww. Et même pas une récompense à la loterie, vraiment pas vernis ...

La récup' à base de bonnes bières et de Burger/frites me ravit .... ami(e)s Frogus je vous salue .... fallait bien çà avant de reprendre le TGV direction Paname ... Encore un grand merci à mon Fabounet d'ailleurs, sans lui j'aurais été bien embêté, chargé comme une mule que j'étais, pour rentrer à la maison ...

Place au Real Berlin Marathon maintenant ... pour le triathlon on reverra au printemps, va p't'être commencer à penser à un Iron :-o|



Scratch : 18ème/158 arrivants – temps : 1h00'23 : même place en natation et cap qu'à Bergerac pour le même nombre d'arrivants ..... !!!


NATATION : 8’44 - 64ème temps / Bergerac --> 27'54 (64ème temps)


VELO : 29'16 - 20ème temps / Bergerac --> 1h05'43 (32ème temps)


CAP : 22'23 - 10ème temps / Bergerac --> 39'44 (10ème temps)




Résultats : http://moiaussijefaisdutri.free.fr/sprint%20de%20bordeaux%202007.htm



Enzo

2007-08-06 23:43:08 : 29 jul 07 -Triathlon CD - Bergerac (24) - 77 photos - 62 réactions

Dimanche 29 juillet 2007/ 14h30 / Quai Salvette - Bergerac (24)

Préambule


Objectif tri de l’année que ce Courte Distance de Bergerac. Période creuse en pré-prépa’ Berlin, 2 mois pour préparer cette épreuve qui même tagguée « courte » ne s’improvise pas à mon humble niveau triathlètique.

Préparation axée essentiellement sur la natation, mon gros point faible. Peu de spécifique mais une augmentation du volume à raison de 2 ou 3 séances hebdo. Trop souffert sur les épreuves précédentes où même sur 500 ou 750m je sortais agonisant (et c’est peu dire …).

Côté CAP 4 à 5 sorties hebdo aux différentes allures de travail pour un maintien à niveau plus que pour une préparation spécifique.

Pour le vélo, là encore pas de spé’, mais une sortie hebdo assez costaud … la météo de cet été capricieux ne m’a, il est vrai, pas motivé à en faire davantage d’ailleurs ..


A une semaine de l’échéance je me sens prêt … les 1500m de natation ne viennent plus hanter mes nuits ;-))

Petite inquiètude toutefois avec le Marvejols-Mende qui me reste dans les pattes : à 4 jours de la course j’ai encore de douloureuses courbatures, fort heureusement la veille ces « vilaines » ont disparu. Subsiste une contracture résultante au quadriceps qui finalement ne se fera pas ressentir.

Avant-Course


S’agissant d’un contre-la-montre, les concurrents partent par vagues de 2 ou 3 (ordre alphabétique - toutes les minutes) à partir de 14h30, et c'est loin de me déplaire ... ouff pas de cohue en perspective ;-)) J’estime que je prendrais le départ vers 15h00. Estimation importante car il faut gérer l’aspect alimentation … après donc un p’tit déj’ costaud vers 09h00 je décide de ne plus m’alimenter solide. Etant sujet aux problèmes intestinaux j’ai vraiment peur de me sentir lourd !!!

Départ de Bordeaux avec ma chérie en milieu de matinée pour arriver sur place vers midi. A peine le dossard retiré que nous croisons Virgouniou & Mistertri, venus du Lot et Garonne tout proche (club de Layrac). Quel plaisir de croiser des têtes connues, çà rassure énormément. D’ailleurs Copste du MeudonTri est là également ….

Et puis il ne faut pas oublier la p’tite sœur aussi, fraîchement mariée, venue en voisine dordognaise en compagnie de Guillaume …


Ahah il va falloir se défoncer avec tout ce beau monde …. ;-)))


Un des 1ers installés dans le parc à vélo je pars ensuite sur le parcours vélo en reconnaissance de la boucle de 20km. Je constate d’emblée les parties venteuses, les p’tites grimpettes et les portions où le bitume n’est vraiment pas terrible …

Retour au parc à vélo qui est maintenant joliment garni. Le speaker, une star des compét' locales et très bon au demeurant, présente à qui veut bien entendre ( et même ceux qu'ils ne le veulent pas d'ailleurs ;-) les différents concurrents et rabâche, via cette sono hurlante, qu'il faut être très vigilant au courant de la Dordogne.

Mais à force de l'entendre et de voir même un Zodiac nous présenter la meilleure trajectoire (loin d'être la plus directe :-((() je commence à flipper sérieux. Vous savez le fameux : "Mais qu'est-ce que j'fous là bordel ...??" ... çà yé les vieux démons ressurgissent ...

Les 1ers concurrents s'élancent et certains peinent vraiment (l'impression qu'ils reculent!!). Cependant la majorité semblent bien s'accomoder à ce 1er bord contre-courant. Après quelques vagues je commence à me préparer, revérifie tous le matos, voit les 1ers triathlètes sortir de l'eau et filer avec leur spade. Lentement je rejoins l'aire de départ pas rassuré du tout, j'échange 2/3 mots avec Mistertri qui s'élance 2' devant moi ...


NATATION : 1500m

A l'appel de mon nom je vais faire trempette rapido, demande à mes accolytes leur temps de référence et constate qu'ils sont aussi bon nageurs que moi ;-))). Au GO je pars tranquillement en me répétant sans cesse d'y aller mollo ...Je n'ai pas envie d'exploser, c'est terrible dans l'eau ... mais rapidement j'ai l'agréable surprise de ne pas souffrir et de nager comme à la piscine.

Pris l'option de nager en 2 temps sans savoir vraiment pourquoi, la tête hors de l'eau plus souvent doit rassurer peut-être. Je lève un peu trop souvent la tête justement, c'est qu'il faut tirer droit vers l'autre berge et éviter ainsi, parait-il, le courant trop fort. Même si je constate en effet qu'un battement de bras ne me fait pas beaucoup avancer, je ne peine pas forcément et puis les autres gars sont là ... donc y'a pas de souci à se faire.

Arrivé de l'autre côté, la berge n'est plus qu'à une dizaine de mètre et permet d'avoir un point d'ancrage visuel assez intéressant pour "paralléliser"... et là j'ai un p'tit coup d'euphorie en réalisant avoir déjà nagé 400 ou 500m tout en étant frais comme un gardon si je puis dire :-)) Alors pourquoi pas passer la vitesse supérieure. Je commence à battre des jambes, à tirer plus fort sur les bras ... la bouée de virage n'est plus très loin mais je mettrais pas mal de temps à l'atteindre ... signe que le courant n'est pas anodin.

Enfin la bouée arrive, j'ai dépassé quelques concurrents au passage, certains m'ont doublé aussi ... mais j'ai la chance d'être seul au moment de virer. Important car çà "bagarre" souvent à cet endroit là ...

C'est alors le retour au point initial et chaque nageur peut alors mesurer la différence de nager avec le courant. Non pas que ce soit plus facile, c'est juste qu'à puissance égale le paysage défile à vitesse grand V. Dans ces circonstances le retour est 2 fois plus rapide en ce qui me concerne ... Pour 26' de nage, 8 seulement sont nécessaires pour le retour !!

A la sortie de l'eau, j'entends un "19 minutes" ... je le prends pour moi ;-)) et me dis : " Ok t'as bien nagé par rapport à d'habitude mais tout de même" ... j'analyserais plusieurs jours après (merci les tofs) que ces paroles s'adressaient au vainqueur qui, parti 7' derrière moi, sortait en même temps ... ;-)))

Fatigué tout de même après ces 1500m, j'ai toutes les peines du monde à déscratcher ma combi. Et forcément je peste contre moi-même, c'est toujours la même histoire ... pffff. Je reprends mes esprits et me calme un instant, j'échange à nouveau quelques mots avec ma chérie, ma soeur et mon beauf' ... intrigué par ces 19' je leur en touche même un mot. Et avec beaucoup de tact (je vois encore leurs têtes) et de gentillesse je comprends que je me plante .... ;-)))

Officiellement, à la sortie du parc à vélo, le temps est de 27'54 (natation + T1)


VELO : 37km

2 boucles de 20km sont alors au programme (18.5km en réalité). Après 4km en ville assez roulants même avec un vent peu favorable, nous voici sur une pure route de campagne peu propice au rendement. Et puis pour couronner le tout c'est à ce moment là que la route s'élève quelque peu ... rien de bien méchant mais pour un "lourdeau" comme moi c'est pas facile la grimpette (en CAP c'est la même chose d'ailleurs). Les cuisses brûlent un peu ...

Je pense à m'hydrater mais je ne trouve pas toujours le temps, c'est qu'en étant toujours au taquet il est difficile de se donner une fenêtre de récup'. Pourtant il faut le faire et au profit d'une portion plane je lâche le prolongateur pour prendre une gorgée et m'asperger abondament ... Ce refroidissement liquide me fait le plus grand bien et je me rends compte alors que la chaleur devient importante. En effet le soleil, jusqu'alors assez timide, est maintenant généreux ...

Demi-tour à Ginestet et retour sur Bergerac à vive allure. La 2ème partie de la boucle et en effet plus roulante ... certains passages se font facilement à 55km/h. Moment plutôt agréable que le passage au parc à vélo, il y a du monde et cela permet de voir la famille .... reboosté alors pour la 2ème boucle grâce à leur encouragements je repars sur les chapeaux de roues ....

Cependant assez rapidement je commence à ressentir de la fatigue. Nous avons dépassé l'heure d'effort et forcément c'est de plus en plus dur ... je me refais un peu plus de mal dans les "côte-lettes", m'asperge de plus en plus, me vide des bouteilles entières sur la tête et me rassure en me disant que la dernière partie c'est plus mon truc ...

Malheureusement des paquets de coureurs se sont formés, le drafting est pourtant interdit mais cela semble plus fort que tout pour certains ... je comprends mieux Mistertri sur le coup ...

A à peine 2km de la fin je relâche un peu la pression sur les pédales mais c'est pas facile, on a envie de tout donner jusqu'à la fin ... je jette un oeil sur la moyenne horaire et constate avec bonheur que j'ai largement dépassé les 30km/h de moyenne que je m'étais fixé. Même avec 3km en moins je suis très satisfait. Du coup je ne prends pas de risque à la descente du vélo, çà ne fait pas très pro mais au moins je reste entier ... ;-)))

Temps officiel : 1h05'43 soit 33,9km/h

COURSE A PIED : 10 000m

Ahah je vais enfin me régaler me dis-je !!! Mais çà commence mal, je me trompe légérement de chemin ... pas de temps perdu mais un coup de stress et d'énervement. En plus au lieu de prendre de l'eau, je prends un verre de CocaCola ... p'tain j'peux pas boire çà avant de courir, là c'est mal au bide direct !!

L'effet jambes de bois est bien présent et comme d'hab' modifie toutes les sensations. Impression de me traîner à 11 ou 12 km/h alors qu'en réalité je suis entre 15.5 et 16km (merci le Forerunner) . Cette sensation, assez étrange après coup, ne dure qu'un petit kilomètre dirais-je ... ensuite je retrouve mon feeling de coureur à pied. Et là c'est plaisir ...

Je double beaucoup de monde même si beaucoup sont sûrement déjà dans leur 2ème boucle. J'ai très soif mais ne veut pas boire (aaaahh ce ventre ..!!), je me rafraichis juste la bouche et m'asperge encore et encore ... d'ailleurs il doit y avoir 4 ou 5 points de ravitos sur cette boucle de 5km ( vraiment top l'organisation, il en fallait pas moins ...). Coup de boost à nouveau à la fin de la 1ère boucle (pas de temps intermédiaire, dommage ....) car j'espère voir ma Christine et lui montrer que j'ai encore la pêche à 5km de l'arrivée ... malheureusement je ne vois personne.

Sans lien de cause à effet, c'est à l'abord du 2ème tour que j'ai un 1er coup de moins bien. Soleil de face qui me met en chauffe, vent de face qui me freine ... bref les mauvaises sensations qui arrivent. Un oeil sur le GPS et effectivement la vitesse est descendue à 14,5 / 15 km/h. Je n'arrive plus à tenir mon allure marathon ... Au 6ème km j'aperçois Mistertri qui jette l'éponge, il attendra sa chérie pour finir tranquillement avec elle. Dommage ...

Les 3 derniers kilomètres sont un vrai calvaire. C'est que le mental qui fait tourner les jambes et pas autre chose ... çà c'est sûr. Le moindre denivellé positif est un vrai supplice... je termine à 13 / 13,5 km/h soit mon allure de footing !!!!!!

Sprint à la gloire et la beauté du sport sur les 50 derniers mètres. Je suis exténué ......



Chrono officiel de 39'44 (T2 + cap) - 39' à ma montre sur le 10km sec.

Après-Course



Du mal à récupérer, j'ai même envie de chialer .. tout autant de douleur d'ailleurs que de joie sûrement. Car assez vite je me rends compte que les 2h15/20 envisagés sont atteints ... ok il manque 3km mais tout de même, j'ai atteint mon objectif et çà me comble ...

Après coup je pense que mon gros coup de pompe sur la course à pied et du à un début d'hypoglycémie. Avec un dernier gros repas à 09h00, j'imagine qu'à 17h00 il ne me restait plus beaucoup de carburant. Un gel, un coup de fouet aurait pu être pris sur le vélo ... y penser pour le prochain ;-))

Heureux nous suivons la remise des récompenses en "famille" ... puis comme le dit le vieil adage après l'effort, le réconfort nous profitons du lieu pour le vérifier et le mettre à profit avec une bonne boustiffaille du coin ...

Le lendemain se sera direction Dax et ces centres de Thalasso pour une récup' en bonne et due forme ...



NB: des news de Virgouniou qui termine en 2h47 (son meilleur chrono il me semble) et de MisterTri qui, après une nage moyenne en 28' et un très bon vélo en 1h03, lâchera prise sur la CAP, un jour sans ....

Copste et moi réalisons le même temps à 10" près : heureux aussi d'avoir pu faire aussi bien que lui, çà me permet de mieux apprécier mon chrono avec cette référence.


Place maintenant à la prépa' de Berlin dans tout juste 8 semaines (30.09).
J'irais tout de même faire le Sprint de Bordeaux le 26.08, trop dur de résister ... et puis çà s'incorporait bien dans la prépa' marathon, alors ....






Scratch : 21ème/158 arrivants – temps : 2h13'21


NATATION :27'54 (64ème temps)


VELO : 1h05'43 (32ème temps)


CAP : 39'44 (10ème temps)



http://monsite.wanadoo.fr/triathlonbergerac/


Résultats : http://www.au4etop.fr/bergerac07.html

Enzo

2007-07-26 21:02:33 : 22 juillet 2007 - Marvejols Mende - (48) - 33 photos - 17 réactions

D'autres tofs de ce MM2007 ...

Souvenirs magnifik' que cette course, à recommander sans conteste.

A titre perso je dirais que ma sortie dominicale de 22km et ce MM se mariant parfaitement, il n'y avait que du pur plaisir à aller chercher ...

Ce fût le cas mais plus difficilement que prévu ... mes quadriceps me rappelent 4 jours après que cette course ne s'improvise pas ...

Bravo encore à tous pour cette course rondement menée : tous les ojectifs ont été atteints

mémo :

http://lenglenus.courseapied.net/billet.php?idbillet=3878

http://lenglenus.courseapied.net/billet.php?idbillet=3884

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net