La course à pied Les blogs courseapied.net : enzo

Le blog de enzo

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2008-06-10 20:31:47 : triathlon CD Enghien (95) - 08/06/2008

WE libre finalement et inscription de dernière minute sur ce CD qui devait en toute logique être au programme 2008.
C’est un classique du triathlon de la région Parisienne et, après le promo de l’année dernière, me voici donc dans la course de l’après-midi, celle des « plus grands » ;-)

Après avoir effectué un p’tit tour en tant que spectateur-reporter le matin sur la course du Château de Vincennes je pars vers midi en direction du 95. J’y retrouve Yoyo78 et un pote à lui …il est stressé et on le serait à moins en pareil condition.
Ce n’est pas rien de débuter le tri sur un CD et qui plus est sur celui d’Enghien. Nous discutons 5’ à l’entrée du parc à vélo juste après s’être fait « marquer » … tiens j’aurais THE numéro, celui de la Capitale des Gaules ;-)) Fallait que çà tombe sur moi, tiens …

Préparation lente et tout en concentration, vérification par deux fois de tout le matos … je suis agacé par ce support-vélo qui est tout bancale :-|
Après quelques discussions ci et là avec notamment David de PSA j’enfile ma nouvelle néoprène BLUE SEVENTY. Par rapport à mon ancienne (faite pour le windsurf dont j’avais coupé les manches) elle est à manche longue et surtout faite pour le tri. Elle est toute lisse (paraît que çà glisse mieux) et possède des épaisseurs différentes pour bouger convenablement …
Autant je ne suis pas si inquiet de faire 1500m (tiens çà change … !!) autant je ne suis pas rassuré par ce nouvel habit tant je me sens comprimé.
Une fois dans l’eau et quelques mouvements de crawl je suis cependant à l’aise, l’inquiètude disparaît …

Natation

Nous sommes à 5’ du départ et là avec un culot mal placé je décide d’aller me foutre aux avant-poste, un peu sur la droite, juste derrière les bonnets rose des filles … me sens plus en confiance sûrement. Je n’ai pas franchement le temps de tergiverser, heureusement d’ailleurs ….
A peine lancé je file pleine balle, contrairement à d’habitude, et vais à la bagarre … je me sens bien, pas angoissé et me fraye un chemin au milieu de ce bordel.
Disons qu’au bout de 200m (à la louche) je me calme un peu et rentre dans le rang pour adopter un rythme plus adéquation avec la distance à parcourir.
J’essaie de m’appliquer en poussant bien sur les bras mais en ne battant pas des jambes.
Jusqu’au bout j’aurais cette attitude tout en essayant de tirer au plus droit, et çà c’est pas facile … incroyable comme on peut « dériver » si on fait pas gaffe.

Sans avoir de repère chronométrique la 1ère chose que je demande en sortant de l’eau c’est le temps … malheureusement je dois mal baragouiner car on ne me comprends pas.
En fait j’aimerais juste me rassurer (car eu l’impression de nager pas trop mal) et partir de ce fait avec une confiance supplémentaire sur le vélo.

Vélo

Une nouvelle fois c’est une transition merdique. Pas de problème pour courir jusqu’à mon emplacement tout en enlevant le haut de la combi, par contre après çà se gâte … je cafouille à mettre chaussures, casque, lunette … j’ai aussi ma pompe vélo à mettre dans la poche arrière et je n’y arrive pas. Bref c’est le bordel … !!!
Pour couronner le tout j’ai un mal de chien à retirer le vélo de son support et quand j’y parviens enfin je constate que j’ai déraillé  … je ne peux m’empêcher de gueuler un bon coup tout en remettant tout en place …

Passablement énervé je pars assez vite, m’hydrate de suite et enfile mes wristband afin de protéger les poignets sur l’aerobar. Assez roulant sur 6 ou 7 kilomètres avant la boucle (X3) de la forêt de Montmorency et sa côté de St Prix j’en profite pour me mettre bien en position aéro.
Après seulement 3 km premier couac vélo … sous l’effet fracassant d’un nid-de-poule ma selle se casse sur le dessus. Grrrrr … !!!
Ce n’est pas vraiment gênant, je sens juste un affaissement sous la fesse droite. Non là où çà devient problématique c’est que la fente résultante dans le carbone permet à la trifonction de venir se pincer dedans .
Impossible de me lever de la selle, je suis littéralement scotché (au premier sens du terme) … j’en crois pas mes yeux, c’est un truc de dingue tout de même.

Bref pour le moment je décide de continuer ainsi et de voir si la côte de St Prix peut se monter en force, en se passant de me mettre en danseuse … en fait je la connais pas, juste entendu parler et paraît que c’est du costaud …
Et en effet c’est balèze, je me fais d’ailleurs surprendre à la corde du 1er virage droite, obligé d’aller « à gauche toute » in extremis côté vitesse … j’suis vraiment emmerdé à ce moment là de ne pouvoir lever mes fesses.
La 2ème partie de la côte, après un répit de 200m dans le village, est plus hard et là je n’ai pas le choix que de monter en zig-zag  ….là encore je peste de devoir me faire aussi mal aux jambes pour cette connerie de selle.
Sur la partie descendante j’essaie, en vain, de me « décoincer » … je suis en rage car, pensant toujours avoir fait une bonne nage, je constate que je reprends encore quelques places aussi en vélo, et avant la CAP, moins point fort, c’est assez top.
Je décide donc de repartir fort et de reporter à plus tard la résolution de cet incident.

Sur la fin de la 1ère boucle, là où lancé à plus de …. Houlaaaa viiite … je me prends un nouveau nid-de-poule. Là c’est moins marrant, tiens … je manque de chuter. Fort heureusement va-t-on dire c’est mon compteur de vitesse qui en fait les frais …
Suis donc obligé de m’arrêter, de rebrousser chemin et d’aller rechercher mon bien au milieu de la chaussée … et là en l’espace de 30s c’est hallucinant le nombre de triathlètes qui déboulent.

Même bien énervé je décide finalement après ce 2ème couac de lever un chouille le pied. Apparemment ce n’est pas mon jour en vélo et mieux vaut se la jouer cool.

2ème tour fait donc davantage en-dedans, toujours St Prix et la côte montée en force …. Le 3ème ne pourra pas se faire ainsi.
Je décide donc de trancher dans le vif … obligé d’arracher la trifonction à l’entrejambe, de toute façon je vais bien devoir quitter ma selle à T2, j’ai pas le choix !!
Sur le 3ème passage je peux donc me mettre en danseuse et là je constate que c’est bien plus aisé !!

Sur la route du retour au parc j’emmanche sévère sur ce faux plat descendant, c’est assez grisant même si je sais pertinemment que je ne rattrape pas tant de secondes que cela mais faut bien évacuer la tension.

Tenté la veille je décide sur T2 de faire une sortie « comme les vrais » : déchausser sur le vélo et passage de jambes du même côté. Tout se passe nickel … ouffff


Course à pied

Dès le début les sensations ne sont pas là, les jambes ultra-dures sont là pour me rappeler que j’ai pas mal enchaîné ces derniers temps. La récupération est donc moins bonne …
A ce moment là je m’en veux d’être sorti la veille avec les copains en Vallée de Chevreuse … clair que les 100 bornes effectuées laissent des traces.
Ceci dit je relativise très vite car l’Objectif est pour plus tard … là ici je m’entraîne, même sur ce CD, et accumule de l’expérience.
Alors je continue mon p’tit bonhomme de chemin et constate que, même n’étant pas si bien, je reprends du monde.
Sur la fin de la 1ère boucle j’ai également un coup de moins bien mental … je dois vraiment me faire violence pour continuer sur ce rythme.
Là encore c’est un signe qu’il faut se reposer, le mental c’est important aussi …. ;-))

Sur l’avant dernière ligne droite j’ai 3 gars en point de mire. Dernier challenge de l’après-midi, aller les chercher ….
C’est Ok avant le demi-tour final même si j’ai sprinté trop vite pensant que le 1er passage sous l’arche sonnait le glas des hostilités :-/

Aucun chrono à l’arrivée, je ne sais donc pas où j’en suis … c’est donc la déception qui prédomine dans un 1er temps avec ce vélo du tonnerre ….Arggggghhhhh ….
Puis tout est très vite oublié en discutant autour de moi et en voyant que je ne suis pas qu’à une trentaine de secondes de la lauréate : Julie Gigault.
Sur mes 1ers essais dans ce sport j’étais vraiment loin d’elle, là je vois que je suis dans ses pattes et que sans les ± 3’ de perdu en vélo je terminais devant elle. On se console comme on peut …

Avant de partir je suis tout content de pouvoir consulter les résultats. Paradoxalement, car c’est là que j’ai le moins bon classement, je suis Hyper-Heureux pour mon temps en natation : 24’19 !!!
C’est tout de même 4’ de mieux que mon dernier CD à Bergerac, pas rien !! merci la combi ..


Bon maintenant ce sera :

- Bordeaux - Paris : cyclo de 608 km en - de 35h le 21 juin
- CD Annecy le 6 juillet
- XL Gerardmer (4-120-30) le 06 septembre  big objectif TRI
- marathon La Rochelle le 30 novembre  big objectif CAP


Merci à Phinic pour les photos

Les résultats: http://jforhan.club.fr/tri_enghien95/Resultats08/scratch.htm

* Scratch : 38ème/425 arrivants – temps : 2h14'30

NATATION : 24’19 (73ème temps)

VELO : 1h11'46 (71ème temps)

CAP : 38’24 (10ème temps)

Les réactions

Par ______, le 2008-06-10 20:49:45
___________________________________________________

Par yoyo78, le 2008-06-11 10:41:21
Vivre la course un cran au dessus c'est pas mal non plus ;) Compte tenu de toutes tes sorties/compet' du moment le chrono est assez exceptionnel je trouve. Ca promet pour Gererdmer !

Bravo Enzo.

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)






Les 5 billets précédents

2008-06-06 00:30:39 : triathlon MD Vendôme (41) - 01/06/2008 - 28 photos - 25 réactions

... une course de rêve que ce 1er MD ...
Et pourtant la journée avait plutôt mal commencé.
Les vélos posés sur le porte-vélo, tranquillement installés dans la voiture, nous voilà fin prêt pour effectuer la route jusqu'à Vendôme. Je vois encore Eric Pépite Boy nous dire "Bon çà yé, vous êtes sûrs de vouloir y aller ?? On y va .. ?"
Une marche-arrière et là, c'est le drame !!! ... une bite anti-stationnement était venue se foutre là à 2 mètres derrière la voiture ... la roue AV en carbone n'a pas supporté le choc : poubelle !! ==> je roulerais donc avec une Ksyrium SL de backup qu'Eric avait chez lui ...
Arrivé vraiment tout juste sur place c'est le big stress pour ma part. Lolo et Eric, eux, sont plus cools ... ils ont de la bouteille et savent très bien ce qu'ils ont à faire. Eric pour la nage, Lolo pour le vélo et LaPépite pour la cap s'aligneront sur le relais.

Heureusement qu'Eric me file un coup de main pour changer le pneu, j'y serais encore sinon ...
Arrivé dans le parc à vélo 20' avant le départ, j'ai la bonne surprise de voir Duduche le Vincennu ... vu sur mon blog que je faisais Vendôme et étant originaire du coin il est donc venu en voisin découvrir une compét' de tri ... trop cool ... !! Merci copain ..

Je me prépare en 4ème vitesse et là le stress me tétanise sévère. Le fait d'enfiler la néoprène me ramène à la réalité : va falloir nager 3km et surtout affronté le départ-lessiveuse qui peut me faire perdre tous moyens.

LaPépite a été géniale à ce moment là. D'un grand soutien moral qu'elle a été car j'étais vraiment pas bien.
Eric lui aussi, quelque part, me rassure ... il est d'une zénitude, c'est incroyable ...

Arrivant dans l'eau pour faire quelques mouvements d'échauffement je me rends compte qu'en fait le départ ne se fait pas depuis le bord mais dans l'eau : sûrement mieux pour éviter la cohue.
Et c'est vérifié. Dès le départ je suis dans le rythme, il y a du monde mais j'ai de la place pour poser ma nage ... je me mets sur le côté d'ailleurs pour éviter le monde.
Au bout de quelques minutes je suis rassuré ... j'suis un peu comme à la piscine quoi ...
Sortie à mi-parcours de l'eau (à l'australienne comme on dit ...) et là carton jaune devant moi mais sans savoir vraiment s'il m'est adressé ... j'ai un temps d'arrêt de quelques secondes, juste le temps pour LaPépite de me "gueuler" dessus ... genre "qu'est-ce tu fous ?? Allez retourne dans la flotte ..."
Je m'éxécute et repars pour un tour .... pffff encore tout çà à faire me dis-je !!! Pour le moment je ne pense pas au chrono, je suis déjà satisfait de ne pas avoir craqué d'angoisse dès le départ.
Ceci dit sur cette 2ème boucle je trouve le temps tellement long que je me crois en 1h15 au moins.

La berge approche et là je sors pas si crevé que c'la .... Val' est encore là et je crois rêver quand elle m'annonce 52'30 .... 'vache j'ai cartonné !!!!
Je suis encore plus content quand je me rends compte qu'Eric sort derrière moi ... et bein oui je l'avais titillé en lui disant que mon but était de sortir (sans trop y croire) dans ses pieds

Au regard des résultats je fais une transition de merde en 3'29, j'ai bien une minute à gagner là-dessus !!!

Pour faire rapide sur le vélo, disons que j'ai été dans le dur sur la 2ème boucle de 40km. Le vent s'est levé, forcément plus fatigué ...
L'euphorie du 1er tour a aussi été exacerbée par ce chrono en nage, par le fait de rouler avec Lolo ( en chasse derrière lui sur 15 km et avec lui sur 30 ...) et de déconner un peu dans le même temps ...
Je serais au 1ère loge pour voir l'arbitre lui infliger un carton noir ... sévère d'ailleurs, route pas large et pas en bon état on vite fait de vous obliger à être dans les roues du poursuivant, et ce même si vous ne le voulez pas ...

Je termine un peu cuit le vélo mais avec une moyenne honorable à plus de 33km/h sur 80 km (et oui comme même ...!) .. je ne suis pas très confiant sur la CAP.

En me mettant à courir je prends mon dernier gel (merci Eric .. m'ont bien servi) et part assez cool ... enfin le pensais-je !!
Au bout de 300m je regarde le Garmin qui m'annonce plus de 17km/h ... ... et c'est vrai que, même si les sensations comme toujours sont tronquées, j'ai une allure visuelle très correcte.
D'emblée je "dépose" pas mal de concurrents d'ailleurs ... suis boosté forcément ...
Au bout de 2km sur une partie roulante, même s'il nous a fallu traverser un champ d'herbe, ma vitesse moyenne est de 17.5 km/h ...
Cardiaquement c'est tiptop (pas de cardio, ceux sont les sensations qui parlent) mais les jambes sont bien lourdes.

Ensuite nous entrons dans la partie trail (facile, hein .. un truc comme la R4C en fait) petite montée, sol instable ... et pourtant j'ai toujours un rythme honorable ... sincérement je m'étonne sur le coup car çà fait déjà plus de 3h30 que je suis en train de m'exciter dans l'eau ou sur mon vélo
Il fait de plus en plus chaud, je m'asperge beaucoup mais ne bois presque pas pour éviter les maux de ventre.

A mi-parcours de cette 1ère boucle on m'annonce en 50ème position ... et me dis que si je reprends 20 concurrents ce serait déjà génial.
J'en vois déjà une bonne dizaine dans ce faux-plat, j'en remets une couche donc ...
Enfin une partie plus ombragé où je consulte à nouveau le Garmin qui m'annonce une nette baisse d'allure : ± 15km/h
La moyenne augmentera sur la fin de cette boucle au profit du retour qui se fait en contre-bas, au bord du Loir, en faux plat-descendant ... un pur régal.

La fin de la boucle en plein vent défavorable et avec une bonne chaleur n'est pas facile. Bouclée en 42'10 ce 1er 11km me permet de voir tout le monde ... inconsciemment j'en remet une couche !!
Quelques hectomètres plus loin, à l'entame du 2ème tour j'ai d'un coup d'un seul un coup de pompe ... les prémices d'une hypo peut-être?? en effet j'ai les jambes qui ne me tiennent plus, la tête qui tourne ... je baisse radicalement de rythme de suite histoire de récupérer.

Je suis à 2 doigts de marcher dans le raidillon mais je m'en interdis, peur de ne pouvoir relancer derrière en fait.
Je décide qu'au prochain ravito je prendrais du Coca. C'est une sorte de quitte ou double : soit mon bide ne supporte pas et/ou je fais une hypo réactive soit je suis requinqué ...
Juste avant le ravito on m'annonce alors 18ème ... j'en crois pas mes oreilles !! ... malgré le fait de ne plus avancer j'ai repris pas mal de gars (j'en reprends, c'est sûr, mais je ne sais pas toujours distinguer ceux qui sont dans leur 1ère boucle de ceux effectuant le tour final).

Bref je m'arrête 2 secondes aux ravitos et enfile un verre de Coca, suivi d'un verre d'eau.

Inquiet des effets sur mon bide je repars assez tranquillement puis réaccélère au fur et à mesure .... je me sens de mieux en mieux et retrouve des jambes comme par miracle.
Bon en même temps maintenant nous en avons fini avec la partie la plus difficile (mis à part la toute fin) ... et je sais que je vais pouvoir finir dans le top20, j'en ai des frissons, l'émotion me prends comme souvent dans pareille situation.

Pensant gérer jusqu'à la fin je m'aperçois qu'un gars à 200m devant moi porte un collier signifiant qu'il est dans son second tour ... houla m'en faut pas plus pour être reboosté : 17ème c'est bien aussi

Le passant pas si aisément que çà j'arrive tout de même à accélerer à son niveau, histoire qu'il ne s'accroche pas, hein ;-)) ... !! ... et puis là j'en vois 1, puis un 2ème et un 3ème ..... yesss que j'aime ces colliers !! ... je les passe quasi en même temps et me trouve alors 14ème ... j'ose pas y croire ...
Je guette devant, il y a du monde, mais vu les allures ce doit pas être des 'porteurs de colliers'.
Etonnement au niveau cardiaque je suis très bien (curieux quand même de savoir à combien j'étais coté cardio ??? ), je peux parler assez aisément ... ceux sont les jambes qui sont facteur limitant dans l'affaire.
Sur les derniers kilo je me fais comme même un peu plus mal, je hausse le rythme et là je ne rigole plus ...

Tout heureux de voir cette arche d'arrivée et le tapis qui va avec (çà a de la gueule en tri je trouve ...) je tape dans la main de Duduche et termine en 4h50.
Là je suis sur une autre planète, longtemps que je n'avais pas eu une fierté aussi grande sur une épreuve.
La cerise sur le gateau c'est ce meilleur temps en course à pied ... sûrement ma plus grande satisfaction !! c'est vrai que çà m'a permis de remonter 54 places mais çà veut dire aussi que malgré les 2 épreuves qui précédent j'arrive à garder mon niveau de coureur. C'est génial ..

S'en suivra une longue récup' dans l'aire d'arrivée à se restaurer, blablater et voir arriver LaPépite au sprint ....
Leur relais a malheureusement était disqualifié. La faute à ce carton noir en vélo qui donnait lieu à un tour de pénalités en course à pied. Seulement LaPépite ne savait pas vraiment s'il fallait le faire, sans un appel des arbitres devant la boucle elle a filé tout droit ... :-(((
Dommage car le podium et la 3ème place du relais était pour eux !!!!!


Bon maintenant ce sera :

- CD d'Enghien le 08 juin
- Bordeaux - Paris : cyclo de 608 km en - de 35h le 21 juin
- CD Annecy le 6 juillet


Les résultats: http://www.ipitos.com/data/217/Scratch%20LD.pdf

les distances : sûrement moins que 3000m de nage - ok pour les 80 km de vélo (Garmin 305) - 22km en CAP (Garmin 305 vérifié/corrigé)

Scratch : 14ème/285 arrivants – temps : 4h50'01

NATATION : 52'39 (113ème temps)

VELO : 2h26'25 (47ème temps)

CAP : 1h27'30 (meilleur temps)



* Qualification aux Frances d'Ekiden obtenu la veille à Fleurbaix. Aligné sur 5km (16'42) nous avons assuré un 2h28 avec les potes !!!!! :-)))) - les filles terminent 2ème en 3h14 et la 2ème équipe de gars en 2h45 - merci ƒred pour les tofs.

2008-05-27 19:40:34 : Paris-Boneffe (B) + 20 km de Bruxelles - 23/25 mai 08 - 8 photos - 16 réactions

Idée de timbrés lancé on ne sait pourquoi nous voici avec un groupe de Frogus parti pour un WE sportif de l’autre côté du Quiévrain ….

Au programme 345 km de vélo avec Fanfan & Krusti pour rejoindre nos amis belges du côté de Boneffe.
Ce fût une formidable aventure qu’on vous narre de fort belle manière ici : http://www.frogus.net/p2/viewtopic.php?t=974&start=0

Après une journée de repos (samedi 24) nous voici pour la plupart aligné sur les 20km de Bruxelles.
Epreuve reine (voire mythique) de la course à pied chez les belges - 25 000 dossards vendus en 3 jours cette année - nous sommes très heureux de participer à cette belle Fête qui finalement se déroule, non pas sous la pluie, mais sous un beau soleil et une température d’une douceur incroyable …

A titre personnel, pas très en forme à 2h de la course, je ne compte plus participer à cette course à mon grand regret. Puis allant de mieux en mieux je suis tout heureux d’enfiler finalement ma tenue rouge & noir …

Il aurait été, au vu du parcours magnifique et de l’ambiance extraordinaire, dommage de ne pas participer à cette course ….
Me suis laissé prendre au jeu d’ailleurs …. parti tranquillement sur des bases de 14km/h, j’ai progressivement acceléré en profitant du contexte on ne peut plus festif …

Ce fût donc un régal que cette première sur le sol du Roi Albert II. Même si le (trop) grand nombre de coureurs, inévitable sur les épreuves de masse, empêche certains de perfer … il est clair que pour ma pomme je retenterais ma chance sur ce circuit en étant mieux préparé.

RDV l’année prochaine donc ??? 30ème anniversaire en vue …..


Résultat : 135ème / 25.000 participants - chrono 1h15’12


Ma course avec Nike+:

http://runners.tv/plus/TB08/?e=TB0820K&n=Christophe%20NOCLAIN&r=1190&ct_f
=16:17:06&nt_f=01:15:12&ct_s1=15:21:46&nt_s1=00:19:52&ct_s2=15:39:31&nt_s2
=00:37:37&ct_s3=15:54:55&nt_s3=00:53:01&ct_s4=16:11:22&nt_s4=01:09:28&tp_f=l&tp_s1=r&l=FR

http://www.20kmdebruxelles.be/20km/set_fr.htm

2008-05-17 00:51:45 : - Semi de Lège-Cap-Ferret - (33) - 08 mai 08 - 13 photos - 36 réactions

Profitant d’une p’tite semaine de vacances dans le coin je décide, après l’échec du semi de Bordeaux (abandon au 14ème), de m’aligner sur ce semi.
Possible en fait que ce soit l’inverse et que l’attrait pour ce semi m’ait décidé à passer quelques jours du côté du Bassin d’Arcachon en fait ;-))

Inscrit à l’origine pour tenter à nouveau de franchir la barre des 1h15 sans rien dire à personne, les échéances, et notamment en vélo et triathlon, font que je ne peux finalement pas préparé ultra-spécifiquement ce semi.

Ceci dit j’ai une bonne forme, grâce au volume effectué à vélo sûrement et à la perte de 4kg, et voit alors le semi de Lège Cap Ferret comme une superbe séance d’entraînement dans un coin qui ne l’est pas moins …..


L'avant-course :


Arrivé sur Bordeaux 36h avant la course j’ai l’occasion de m’offrir un gueuleton d’enfer à base de fruit de mer et de réaliser une dernière séance costaud (1h15 de 13 à 17km/h) à 24h de la course : j’ai la frite et c’est plutôt agréable.

Sur place, à Claouey, la veille après-midi j’ai tout loisir de retirer mon dossard en toute tranquillité et de me pencher sur le parcours. Le peu entrevu est loin d’être dégueu’, çà va être assez plaisant me dis-je …

On a beau être en vacances le repas du soir et le p’tit déj’ restent des moments à privilégier sans abus pour courir sereinement. Pas d’abus donc de ce côté-là. Une bonne nuit et nous y sommes ….

Parti de mon Mobil-Home 45’ avant le coup de pistolet je m’échauffe sur les 5 premiers km du parcours et remet ma veste du club à ma chérie juste avant le départ. La température est clémente ± 15°C mais le temps est lourd, orageux. L’air est moite et me fait suer à grosse goutte …
Les conditions restent très bonnes d’autant plus que le soleil reste derrière un voile nuageux salvateur.

Positionné en 1ère ligne je ne fais pas le fier au coup de pistolet, cette course servant de support aux Championnats d’Aquitaine de semi une légère tension est palpable.


La course :


Dès les premiers mètres je suis tout étonné de me retrouver aux avant-postes. Deux gars sont partis sur un rythme plus élevé mais moi juste derrière, parti prudemment pour une fois, contrôle mon affaire en étant bien placé.

First mil en 3’27 tout est nickel. Je suis accompagné d’un V1 avec qui j’avais déjà fait une bonne partie du semi de Bordeaux, tiens …

Les kilomètres s’enchaînent assez aisément, le cardio ne monte pas trop et vois aux alentours du km5, passé en 17’40, que çà va être bonnard de « jouer la place ».

En effet les 2 gars devant sont hors de portée, mon V1 favori paraît juste, le groupe derrière perd du terrain. Seul, un type revient et semble bien costaud. Jonction peu après le 6ème km et relance dans la foulée, çà nous fait du bien de remettre un peu de rythme …

Mon V1 s’accroche mais lâche l’affaire 2 km plus loin. Dommage ….



Je continue avec le gars de Bouliac. On ne se parle pas, juste des encouragements de temps à autre. Il est vraiment à l’aise et m’encourage quand, et il sont rares pourtant, de petites montées me font perdre du terrain (j’suis vraiment mauvais dès que çà monte :-/)


Nous passons le 10ème en 35’38 et nous nous apercevons que le coureur du Stade Bordelais en 2ème position n’est pas au mieux. Il est décroché de la tête et nous revenons sensiblement sur lui.

Passé le km 12 nous entrons dans la forêt et empruntons une piste cyclable. Peu après je suis lâché par mon gars de Bouliac qui a faim de récupérer au plus vite la 2ème place.

De mon côté sans être vraiment à la peine totale mais pas facile non plus (sinon j’irais plus vite, hein !!!) je préfère garder mon rythme bien huilé maintenant.


A 30 / 40 mètres de moi se trouvent donc, aux abords du 14ème km, le podium virtuel. Et là je suis vraiment boosté à l’idée de me battre pour celui-ci … sans en faire trop je reviens doucement sur eux.

Nous restons à peine 2 ou 300 mètres ensemble avant une nouvelle accélération au train du Bouliacais fatale au Stadiers Bordelais. Un 1er temps décroché je réalise un mini-sprint pour me fourguer à nouveau dans les pattes du 2ème.

Il reste 5km et là çà commence à sentir bon pour le podium. Je me retourne souvent pour voir où en est le 4ème … il perd du terrain mais ne lâche pas tant que cela …



J’ai un coup de meilleur au 18ème km sur un faux-plat où, pour une fois, je reprend la 2ème place et emmène le gars de Bouliac. Sur les derniers kilomètres ce dernier est par contre un moteur sans faille, relance et m’encourage sans cesse.

Il file sur le dernier kilomètre, je n’ai pas envie d’en faire plus et assure ma 3ème place …. c’est déjà au-delà de mes espérances ….



Du coup j’en ai oublié le chrono et suis tout heureux de voir un 1h16’03 en franchissant la ligne. La cerise sur le gateau dirons-nous … ok ce n’est pas un record mais j’en suis qu’à une quarantaine de seconde.



Emu forcément j’ai la larme à l’œil lorsque Christine me rejoint dès la ligne franchie. J’apprends que le 1er au scratch est un V1 et que je suis donc 2ème sénior, soit une place (virtuelle) de vice-champion d’Aquitaine de semi-marathon :-))))) C’est juste pour la p’tite histoire et anecdotique et ce d’autant plus que je suis dans un club parisien et qu’une palanquée d’aquitain, et non des moindres, manquaient à l’appel …. Mais bon voilà je ne boude pas mon plaisir sur le coup !!!


L'après-course :

Une régénération de 10’, un massage de 15’ et c’est l’attente pour le podium. Je me sens super frais, pas fatigué …. Et là je me dis que pour la suite c’est de bonne augure. Je vais pouvoir enchainer et me préparer plus spécifiquement pour le triathlon maintenant …

Un podium à 5 finalement, 2 bouteilles de Malromé 2005 et un trophée sur lequel je ne crache pas …

Un coureur heureux donc à l’issue de ce semi et ce d’autant plus que la récup’ picole/bonne bouffe est là pour tout de suite derrière.


3ème / 533 arrivants - (2ème SH) - chrono 1h16’03


Le site de la course :

http://www.alcf-athletisme.com/SMPI.htm


Résultat :

http://topchrono.biz/course.php?idc=3156&cr=21km100&an=2008&cr_nom=Semi%20Marathon%20de%20la%20Presqu'Ile

http://bases.athle.com/asp.net/liste.aspx?frmbase=resultats&frmmode=1&frmespace=0&frmcompetition=025472


Vidéos :

- départ : http://fr.youtube.com/watch?v=nMKir-0xutA
- passage km 5 : http://fr.youtube.com/watch?v=Jk9u7FDn3kc
- arrivée : http://fr.youtube.com/watch?v=n4gDxThzroo
- podium : http://fr.youtube.com/watch?v=LzqyqxWTlyA

2008-02-20 20:32:07 : De Vincennes à Malakoff - 13 photos - 31 réactions

Objectif avoué de ce début d’année 2008 le 10 km et les -34’, sésame pour Langueux’08 et ses Frances, se présente enfin devant moi ….


Une prépa’ démarrée dans les temps mais pas du tout prêt physiquement à enquiller du spécifique, j’ai donc pris du retard … les Fêtes aidant je suis arrivé « la fleur au fusil » pensant être mieux que cela …

J’en fûs durement confronté lors de la corrida de Houilles (fin décembre 2007) lorsqu’après 3 semaines de prépa’ je n’ai pu faire mieux que 35’30.

A ce moment là plus question de penser à Langueux, on oublie les -34’ et on se concentre pour faire de son mieux. Seulement à 1 semaine de Vincennes le forme est belle et étonnante … « qui sait .. ??» me dis-je alors .


Les Courses


Vincennes : 03/02/2008


Temps froid – beau temps – peu de vent


Une course à regret dirais-je … parti assez vite dans les jambes des nombreux coureurs visant un chrono sub 34’ je suis plutôt bien, notamment derrière Angelo.

Seulement après 2km, sur un conseil avisé de l'instant, je relâche un instant l’effort …. Il n’en faut pas plus pour être légèrement décroché d’un groupe impressionnant qui vient de se former.

Envie d’y être mais sûrement pas assez fort physiquement et mentalement pour tenter le coup d'une accélération.


En « chasse-patate » je regrette très vite d’être à nouveau derrière à regarder les copains de club et autres connaissances courir ensemble. Je les envie ….

Il y a tout de même du monde autour de moi mais pas cette impression que l’on forme un groupe homogène. Peu avant le 5ème km Nico me double, j’ai pas vraiment les jambes pour embrayer juste dans ses pattes.

Passage du 5 en 16’52, j’ai déjà plus d’espoir d’être dans le timing … les 2 km qui viennent ne sont pas faciles : et là je me fais vraiment mal.

Virage serré à droite et la route devient enfin favorable … je reprends du poil de la bête. Yannick, un collègue de Jibé, me rattrape (il finira sous les 34’), après un échange verbal je le perd de vue … et c’est là mon 2ème regret : en me faisant mal, en suivant Yannick, en y croyant tout simplement …. et bien peut-être que … « qui sait .. ? »

Au profit d’un virage à gauche je vois Nico, vraiment pas loin, passer sous l’arche du 9ème km … il « matérialise » les 34’ (je ne le saurais qu’après) … mais de toute façon il aurait été trop tard …

Après un dernier rush sur le cours Marigny je coupe la ligne en 34’13 … sur le coup pas vraiment déçu … elle viendra plus tard la déception, en analysant notamment ces 2 derniers kilos en 3’29 et 3’23 qui auraient pu, qui auraient du être courus plus rapidement …


Scratch : 46ème/3141 arrivants – Chrono : 34’16 Off. (34’13 réel)


Malakoff : 09/02/2008


Moins d’une semaine après Vincennes me voici à nouveau au départ d’un 10km. Sur les conseils du coach qui estime que je devrais être plus en forme qu’à Vincennes (130 bornes effectuées à S-1) je décide de tenter le coup : « qui sait … ? » ;-)) … et ce même si le parcours semble moins performant.


Avec Angelo en locomotive je suis plutôt rassuré. Quitte à exploser j’ai décidé de rester dans sa roue le plus longtemps possible … sur les 2 premiers kilomètres, donc, je m'attèle à ne pas quitter mon luxueux accolyte.

Suis pas facile dans la montée du stade vers le 2ème kilomètre, au 3ème (en 3'30), la perte dûe au denivelé n'est que minime et suis toujours dans les pattes d'Angel'.

Le retour vers la ligne d'arrivée devient plus facile au profit d'une descente, me sentant pas trop mal je décide de passer devant histoire d'assurer une partie du job .... seulement je ne suis pas si aussi bien que cela (c'est ce que je pensais en étant devant Angel') mais plutôt mon partenaire qui n'est pas aussi fringant qu'une semaine auparavant.

Le passage au 5ème en 17 tout rond condamne, une nouvelle fois, toute possibilité d'un chrono ... l'idée d'abandonner là est bien présente, fais chier de se faire aussi mal sur 10km pour rien ...

C'est le "pour rien" qui me rebooste .. car ce n'est pas pour rien justement, un nouveau chrono sous 35' est toujours bon à prendre dans l'optique dune progression à moyen terme.



La 2ème boucle est, évidemment, plus difficile ... 3'38 entre le 6 et le 7 ... la montée m'a été fatale !!!! Je me retrouve avec 3 autres gars qui permettent souvent de relancer et s'accrocher ... çà aide tout de même la densité ...

Sur le dernier km, en souvenir de Vincennes, je me dis qu'il faut essayer de finir fort ... là comme çà juste pour voir. Impression d'aller vite, surtout sur le dernier 200m en pente, mais il est finalement effectué en 3'23 ... vraiment pas terrible. A revoir ...


Scratch : 15ème/375 arrivants – Chrono : 34’32 Off.



Merci aux supporters, aux photographes (ƒred, Krusti, Cafard_N. et Pépito ....)



Encore un espoir de passer sous les 34’ sur une course d’avril. En attendant place à la prépa’ du semi de Bordeaux (30 mars) ….

2007-12-20 23:47:46 : Duathlon VTT - Montigny (76) - 16déc2007 - 40 photos - 28 réactions

Une branche Autrucho-Frogusienne se rendait, en ce dimanche glacial, du côté de la Normandie afin de participer à un duathlon VTT de bonne facture ….

Rx, Stegu et moi-même pour effectuer 7.5km de course à pied, 23km de VTT et à nouveau 4km de course à pied .... Houdini et Ricoulélé qui, parce qu'ils nous adorent, sont venus jouer du Nikon au lieu de rester bien au chaud .. Un départ de l’ouest parisien vers 07h00 afin d’arriver sur place vers 08h30. Il fait -3°C mais le temps est radieux ….


Distance CAP 7,5km / VTT 23km / CAP 4km - Total : 34.5km

Avant la course nous avons la chance de pouvoir nous préparer/changer au chaud dans un vestiaire mis à disposition. C’est une véritable aubaine tant le froid est piquant, c’est confirmé lorsque que nous partons pour l’échauffement qui se limitera à un p’tit footing de 10’ …


Sur la ligne, croisant le regard de Stégu et Rx, je joue au filou essayant de garder une place aux avant-postes …. ce qui ne sera finalement pas aisé (700 concurrents au départ Individuel + Equipe)


La course

CAP 7,5km


M’étant mis en tête de suivre la tête de course je constate d’emblée que ce ne sera pas possible, le niveau en CAP est au-dessus de mes moyens ….

Plutôt descendant sur 500m j’ai plus de mal lorsqu’entrant dans la forêt le chemin s’élève un chouille. J’adopte alors un rythme alors plus raisonnable me disant qu’avec plus de 2h d’effort il n’est pas encore temps de se griller …

Dans la forêt la terre gelée et les ornières saillantes ne me rassurent guère …. Mieux vaut ne pas être dans les pattes du gars de devant et assurer ses pas sur ce terrain propice aux entorses de chevilles (2 ou 3 fois la cheville droite montrera toutes ses qualités de proprioception d’ailleurs ….)

Au tiers du parcours passage plus boueux et plus pentu …. ce n’est finalement pas plus facile. Autant la gestion de la boue est finalement plutôt bien abordée en portant une attention particulière à la trajectoire, autant le denivellé est pas loin de me faire exploser … un raidillon (± 12/13%) de 300m au deux tiers de la boucle est là pour nous rappeler que nous ne sommes pas là pour enfiler des perles …

Certains marchent ici, et je les comprends, d’autres crachent leurs poumons … c’est vrai qu’avec le froid la gorge brûle quelque peu ….

Les 7,5km de cap sont bouclés en 29’ avec un coucou au passage à Ricou et Houdini aux abords du parc à vélo …

Transition rapide vue que je n’ai qu’un casque à enfiler. La jugulaire qui fait des siennes tout de même … L … failli demander de l’aide à Houdini d’ailleurs ….

Pas de changement de chaussure, je reste en trail New Balance sans pédale-auto donc …



VTT 23km : 2 boucles identiques


Du mal à trouver la cadence sur les premiers tours de pédales. Je me fais pas mal doubler par les VTTistes-équipes bien plus frais et avides, certainement, de se rechauffer rapidement en appuyant fort sur les pédales.

Là encore au moment où je retrouve la pêche je me dis qu’il faut y aller tranquille … 23km de VTT c’est bien plus long que 23km de route et qu’il vaut mieux en garder sous le pied ….

Pas rassuré dans la forêt, là où nous sommes passés à pied nous y passons cette fois en VTT et je suis encore moins à l’aise …. J’imagine trop bien les dégats que provoqueraient une chute sur un tel terrain …

Ceci dit l’esprit de compétition est bien plus fort dans ces cas là et je me surprends, dans une descente, à froler les 45km/h …. Coup d’adrénaline à coup sûr, je ne fais pas le fier ….

Passage également en terrain gadoueux et là c’est le drame L … mon manque de technique flagrant me fait choisir (ou m’impose à vrai dire …) les mauvaises options … je me retrouve alors englué et obligé de poser pied-à-terre ….

En sortant de ce sale piège je constate que mon patin de frein arrière, recouvert de boue qu’il est, frotte sur la jante … j’essaie de déblayer mais rien n’y fait !!! Décide donc radicalement de me passer du frein arrière en libérant les machoires … le frein avant fera très bien l’affaire sur le reste du parcours …


Passablement énervé par ce problème technique et m’ayant fait doubler par pas mal de concurrents je repars de plus belle … je me calme lorsque le terrain s’élève à nouveau et que je constate que ce n’est pas plus facile en VTT dans ce cas …

Sur cette 1ère boucle j’ai un mauvais souvenir d’un passage qui, de prime abord, ne paye pas de mine … c’est en effet tout plat mais le terrain est accidenté (racines, bosses) et fait de petits virages serrés …

Transformé en véritable pantin sur le vélo je me fais« promener » d’une grande force, je subis à fond le terrain et ne peut rien y faire … c’est bien là que mes lacunes techniques en VTT sont les plus criantes. Comprends pas d’ailleurs ces gars qui me doublent avec une telle facilité ....

A la sortie de ce passage délicat, pas de répit, une belle pente bien raide nous attends où je fous tout à gauche (petit plateau / grand pignon) … et là en regardant le compteur indiquant 9 km/h et 10km effectués je me dis que la 2ème boucle va être coton ….

La fin de la boucle n’est pas évidente, une portion de bitume tout de même où j’en profite pour prendre une pastille de dextrose …

Ricou et Houdini sont là, dans le virage à gauche avant le parc à vélo, mais je ne fais que les entendre …..


La 2ème boucle sera finalement moins pénible, aidé sûrement par la reconnaissance du terrain que nous offrait la 1ère, ceci dit cardiaquement c’est très dur … jamais je ne suis monté si haut sur un vélo …. les jambes deviennent dures également et suis donc bien comptant d’en terminer au bout d’1h08 …



Houdini m’annonce ma place au classement individuel (me rappelle plus) au moment où je pose le VTT et m’apprête à partir sur les 4 derniers kilomètres ….




CAP 4km



Pas de mal aux jambes particuliers, çà tourne plutôt bien dès le début … seuls les pieds froids me donnent une sensation particulière …

Conscient que cette dernière portion à pied ne sera pas évidente, au regard du denivellé et des efforts déjà consentis, j’ai tout de même un moral gonflé à bloc vu que je reprends quelques coureurs. Même les coureurs-équipes ne me mettent pas un « vent », c’est plutôt bon signe …..


Je souffre cependant sur la toute fin du parcours, au moment où l’on ressort de la forêt …. A deux doigts de marcher, je m’en interdis, question de fiereté sûrement ;-))

Un dernier effort en vue de l’arche d’arrivée où les copains sont là (et même Stegu L ..) qui aident à terminer dignement …

Les 4 derniers km en 15' min …


--> Stegu : abandon dès les premiers mètres en vélo. Sélectionneur de vitesse cassé. C’est vraiment pas de bol …. J’espère qu’on pourra remettre çà bientôt ensemble pour combler la frustration



--> Rx : 78ème en 2h11 55s . Plutôt content de lui il me semble … il craignait la partie VTT mais s’en est sorti royalement …..





L’après-course


Ravito, nettoyage du bike, douche et une Guinness plus tard nous revoilà alors partis pour la capitale .... une p'tite récup' comme nous les aimons du côté de Boulogne ...



Merci encore à Houdini et Ricou d'avoir été là, non seulement pour les encouragements, mais aussi pour le côté logistique et les nombreux encouragements ... bises les gars ;-))

Scratch : 16ème/159 arrivants individuels – Chrono off. : 1h51 23s


Les résultats : http://www.cb2000.fr/triathlonduathlon/Reportage/reportage_2007/dua_montigny2007/montigny-class-indiv.pdf

Les sites :
http://www.cb2000.fr/triathlonduathlon/conceptiontriathlonduathlon/jctriathlonduathlon.htm
http://mrc.neuf.fr



XVè Athletic Club --> http://kwak.elfes.net/

Les ƒrogus --> http://www.frogus.net










Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net