La course à pied Les blogs courseapied.net : enzo

Le blog de enzo

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2009-05-12 16:05:10 : De La Rochelle à Lanzarote ...

Rien baragouiné, ici sur mon blog, depuis la fin novembre et le récit du marathon de La Rochelle.
Et pour cause ! J'ai pas mal glandé fin 2008/début 2009 puis ai repris tout de même, tout doucement, un entraînement structuré pour un nouvel objectif de printemps me tenant particulièrement à cœur : l'IronMan de Lanzarote (Canaries) - 23 mai 2009.

Après La Rochelle j'ai coupé 15 jours en ne courant que 30 km de footing. Eu le temps toutefois de participer au Cross de Pithiviers où après 4km je lâche l'affaire suite à un mal de dos tenace dû à une glissade effectué d'entrée de jeu.
Ensuite il y a eu la Corrida de Houilles le 28 décembre. Couru en 36'51 et arrivant avec mon V2 orange préféré je connais là ma pire course (hors blessure) au niveau sensation. Atteignant une FcMax de 194 jamais vu jusqu'alors, je cours 30" moins vite que lors du passage du 10ème à La Rochelle ... autant dire que je suis bien à la ramasse !!
Ici se paie sans aucun doute tous les efforts consentis fin 2008 avec 2 grosses prépa' (LD Gérardmer - sept'08 & Marathon La Rochelle - nov'08).
Ce sera confirmé en janvier/février où je suis complétement out. Plus aucune séance de VMA ne passe, les footings ne sont même plus une partie de plaisir. Bref je prends mon mal en patience en me disant que tout reviendra bien un jour normal ....

Participation au cross départemental de la Croix de Berny - (75) le 18/01. Aucune pression, course faite en décontraction ce qui me plaît bien sur ce genre d'épreuve que je n'affectionne pas particulièrement.
Idem sur le 10 km de Paris XIVeme le 25/01, chrono de 36'47 où je ne me rentre pas totalement dedans (A quoi bon mettre 30" de moins, hein ??).
Sur les Régionaux de cross à Franconville du 08/02 j'en fait un peu plus, mais pas trop quand même :-), pour terminer en plus de 40' : qualifié individuel ou par équipe (je ne sais plus bien ...) je sais déjà que je n'irais pas aux LIFA : déménagement en Gironde, héhé ... !!!

A la mi-février je commence donc à être davantage régulier sur mon entraînement course à pied, natation et vélo. Pour le vélo, cause hiver pourri de chez pourri, je me contente souvent de home-trainer dans l'appart. Vraiment pas une partie de plaisir mais nécessaire pour avoir des bornes dans les pattes.
Sans être encore super bien je sens que la forme revient 'doucettement' au cours du mois de mars. Le climat et le terrain de jeu bordelais se prêtent plus volontiers à la pratique du vélo me permettant d'enquiller du kilométrage. A pied j'ai repris du spécifique (seuil, VMA) mais sur de faibles volumes (2 à 3000m) afin de ne pas me cramer. Côté natation j'ai effectué de l'entretien (1 à 2 séances/semaine) depuis septembre 2008. J'ai cependant effectué un gros cycle de 4 semaines à 4/5 séances hebdo entre mi-janvier et mi-février ... cela m'a permis de progresser techniquement notamment au niveau des appuis mais aussi de se faire "la caisse" pour attaquer des séances de 4km.

Fin mars j'ai donc attaqué la prépa' spécifique sur 8 semaines de l'IM de Lanzarote . Conscient d'avoir un certain retard au niveau de l'entrainement fondamental en abordant cette dernière partie je sais que je dois être parfait sur celle-ci pour ne pas connaître un long chemin de croix du côté des Canaries fin mai.
Ayant "la chance" d'avoir une disponibilité totale pour m'entraîner je me concocte donc un vrai programme de pro, assez intense et chargé.

Dès la fin de la 1ère semaine je m'aligne sur le Trail de l'Eau Bourde à Canéjean (05/04) où je termine 3ème de la course avec un chrono de 57' pour 15,5 km qui me satisfait pleinement. En effet, sans être affûté, j'arrive à tenir un rythme honorable alors que j'entame à peine le spé' Lanza. C'est tout bon ...
A la fin de la 3ème semaine de préparation je participe au 10km du Haillan. Bouclé en 34'53 je suis bien content du coup (toujours au regard de ma "prépa' long" du moment) de pouvoir courir en moins de 35'.

La 4ème semaine marque un tournant (un déclic ? ?) car la montée en puissance se passe merveilleusement bien. Qui plus est je ne suis pas forcément très fatigué malgré la charge (30h d'entraînement hebdo en S4 mais avec 5 longues vélo aussi ..)) Mon corps encaisse bien et je note, surtout en course à pied, des progrès énormes à toutes les allures.

En fin de semaine 5 (WE du 1er mai) c'est une sorte de mini-stage pyrénéens que nous nous offrons avec 2 compères de vélo. Avec Fanfan & Houdini nous partons pour Lourdes où en 2 jours nous faisons plus de 250 km avec notamment le Col de Soulor et celui de Marie-Blanque (les amateurs de la Grande Boucle apprécierons ;-)). C'est l'occasion pour moi de vérifier que je suis dans une forme remarquable, même en montagne pas forcément moins point fort, à 3 semaines de l'objectif !

Le vendredi 08 mai, enfin, je participe au semi-marathon de Claouey (presqu'ile Lège-Cap-ferret). Prévu à la base pour faire une sortie à allure IM je décide, vu la forme, d'y aller sur un rythme semi mais sans me rentrer dedans. C'est-à-dire que je reste dans ma plage cardiaque, je ne me fais pas mal aux jambes et au moindre pépin éventuel je stoppe tout. Et bien mal m'en a pris car en respectant ces consignes je vais chercher mon Personal Best sur la distance. Plus de 2 ans que je cherchais à courir en moins d'1h15 sur la distance et là çà arrive sans que je m'y attende et alors que je suis dans une période hyper chargée : 2 jours avant j'enchainais une séance de spé' 10 (3*1200 en 4' - R1') le matin suivi de 132 km à vélo l'après-midi. Je me retrouve donc avec ce "qi" si beau, si symbolique à côté de mon chrono du jour : 1h14'29.

Aujourd'hui, dans l'avant dernière-semaine, j'ai effectué mes dernières séances de qualité. A J-10 il ne me reste plus qu'à entretenir et à consolider mes acquis par des séances soft (avec rappel d'allures sur de faibles volumes) sur les 3 disciplines.
En 8 semaines j'ai perdu 6 kg me retrouvant ainsi à mon poids de forme triathlon, j'ai énormément séché d'ailleurs ce qui n'est pas forcément mauvais, hein ;-))

Pour finir je dirais que je suis entièrement satisfait de la gestion de cette prépa' spécifique IM. D'avoir effectué une séance de PPG hebdo a été plus que bénéfique. Tout comme le fait d'avoir systématiquement (ou presque) enchainé sur de la course à pied (20') après chaque sortie vélo même quand j'étais très fatigué en sortant de la selle. Aujourd'hui après 80/90km de vélo la course à pied derrière se déroule à fréquence cardiaque quasi identique à celle que j'aurais sans le vélo au préalable, et les jambes sont 'engourdies' peut-être 1' puis répondent parfaitement ...


Hasta la vista ......

Les réactions

Pas encore de commentaire

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Trail de l'Eau Bourde (Km3)


podium - trail de l'Eau Bourde


Profil vélo Lanzarote


Lanzarote .....


En route pour les pentes Pyrénéenes ...


A/R vers Bagnères de Bigorre à partir de Lourdes (± 85 km)


Montée col de Soulor (1474m) + col de Marie-Blanque (1035m) (± 180 km)


Parcours semi Claouey


Les 5 billets précédents

2008-12-08 17:52:36 : Marathon de La Rochelle '08 - (17) - 30.11.2008 - 34 photos - 54 réactions

Objectif course à pied principal incontestable de ce début de saison 2008-2009 nous y voilà enfin sur ce 18ème Marathon de La Rochelle.
Plusieurs enjeux ici donc. Le 1er et primordial est de courir un marathon à 16 km/h, doux rêve apparu suite au Marathon de Berlin'07 sur lequel, de manière inespérée, il n'a manqué que 2' pour accrocher un 2h38.
Le 2ème est tout simplement de réaliser "un coup" par équipe (chronos cumulés des 4 meilleurs temps). Malgré le forfait de Pascal il reste tout de même 4 gars potentiellement sous les 2h40, il n'est donc pas utopique d'espèrer accrocher le podium.

Après un début de préparation assez tendu avec notamment un ischio douloureux au sortir du LD de Gérardmer la montée en puissance s'est effectuée normalement. Toujours empoisonné par la maîtrise du poids j'arrive cependant, au prix d'importants efforts, à stabiliser un poids correct et non rédhibitoire à toute perf'.
Les 2 dernières semaines de préparation spécifiques sont excellentes, elles sont sans commune mesure avec les 2 dernières semaines pré-Berlin'07 et permettent donc de faire le plein de confiance. J'arrive à dormir pas loin de 8h par nuit, la Fc de repos est descendu d'ailleurs de manière spectaculaire aux alentours de 38 puls, les jambes sont étonnemment fraîches.
Sans rien dire ou alors pas vraiment de manière directe (sans doute un coup de Dame Supersition) je sens même que mon allure marathon est proche de 3'42/km (soit 2h36) et espère donc, plus que jamais, ces 2h38 voire moins lorsque je me présente sur la ligne de départ ...

La course:

Après un regroupement Kloub sous la Grosse Horloge, à 30' du départ, chacun rejoint son box sous la grisaille et la froideur Rochelaise. Une dernière bise à ma belle et une dernière attention envers mes potes Frogus (Bobi, Houdini & Krusti) nous partons alors, avec Fabien et Philou, s'échauffer une dizaine de minutes avant de rejoindre notre sas. Angelo est là, juste derrière, et à 2' du départ il peut enfin se mettre à nos côtés.

Départ --> 5ème km:

Départ sans trop d'encombres, c'est dense mais tout à fait "roulable". Au bout de 400m je lâche bonnet et veste d'échauffement à Christine placée là ...
Un coup d'oeil au F405 pour avoir confirmation que le rythme est élevé et ce malgré le vent défavorable (pas trop de ressenti cependant vu la densité). Autour de moi les kwakeurs sont bien là, un mot avec Philou à l'approche du 1er km . 3'31 sur ce 1er kilo sans atteindre encore les puls marathon, c'est tout de même extrêmement rapide même en étant à l'aise cardiaquement ...
Le 2ème kilo est en faux-plat montant, il est parcouru en 3'44 avec un Angelo aux avant-postes et un Philou juste à côté de moi. Fabien est à 5 mètres derrière. Tout ce petit monde commence à prendre son rythme et à former de petits groupes. Personnellement j'observe les gars autour de moi en quête de visage connu, je reconnaîtrais un gars de Bordeaux aux alentours de 34' sur 10km me réconfortant quelque peu.
Le 3ème et 4ème km voit un Fabien mettre un coup d'accélérateur (c'est vrai qu'on commençait à baisser de rythme) et prendre la tête d'un groupe imposant. Avec cette accélération et le profil plus roulant nous réalisons ce 2000m en 7'05, là de mon côté, je suis clairement sur un rythme semi même si les puls ne sont que 1 à 2 au-dessus de celles prévues sur ce marathon.
Je me souviens, juste avant le 4ème, m'être retourné afin de voir s'il y a moyen de choper un autre groupe, celui-ci me fait bien envie pourtant puisque il y a mes complices de club mais il va trop vite, et là c'est flippant ... derrière c'est le désert !! Il doit bien y avoir 2 ou 3 gars isolés mais c'est tout. Gros dilemne !!!! Là devant moi il y a un groupe de 20 coureurs, certes trop rapides, et derrière RIEN ... avec le vent de face de surcroît c'est directement la déprime de ne pas profiter d'une telle aubaine ...
Alors bien conscient, et je pense à Coach Nico à ce moment là, de prendre de gros risques pour la suite je décide de continuer, bien au chaud, à l'arrière du groupe.
Peu avant le 5ème kilo nous avons le 1er ravito. Une bouteille mi-remplie prise à la volée (tiens je pensais qu'il n'y avait que des gobelets !!) pour prendre une gorgée d'eau, elle est glacée, j'avais oublié cette éventualité et les dégâts que cela pouvait procurer ... lors des prochains ravito je ferais attention à réchauffer l'eau dans ma bouche.
Pensant que le groupe avait bien ralenti je suis étonné de passer le 5ème km en 3'36 et un chrono de 18'. 'Vache c'est quoi ce bordel me dis-je !!!!! Spécificité de La Rochelle tous les 5km nous avons un indicateur de temps prévisionnel, et celui-ci indique 2h29 !! Assez lucide pour savoir que le départ est rapide, avoir une projection concrète, et aussi délirante au vu de mon niveau, sur le temps d'arrivée vous triture le ciboulot tout de même. L'inverse est vrai également, c'est ce qui est arrivé au Bun's avec un départ tranquille et une projection sur du 4h21 il me semble. Elle finira en 3h50 ;-)) !!

5ème --> 10ème km:

Quelque peu désorganisé avec le ravito le groupe se reforme et est plus ou moins sous l'impulsion de Fabien. Le 6ème est bouclé en 3'38, pourtant il s'agit d'un faux-plat montant, et une Fc qui grimpe encore un peu !! Sans vraiment le décider je décroche lors du 7ème kilomètre en compagnie de 3 ou 4 autres gars. Nous sommes dans un quartier pavillonaire, çà tournicote et monte un peu ... la FC monte à 174 de moyenne là où il faut être à 170/171. Pour avoir une chance de voir le semi il faut donc lâcher un peu. Km7 en 3'45.

Rien de transcendant jusqu'au 10ème je crois bien. Je suis plutôt seul mais conserve un temps au kilo très intéressant (3'43 / 3'37 / 3'39) surtout que je suis revenu à FC cible Marathon. Passage du 10ème en 36'20 avec pas mal de confiance ...

10ème --> 15ème km:

Le 11ème km (3'41) est l'occasion de passer sur la place de Verdun noire de monde. C'est très agréable et fait du bien au moral de se sentir soutenu ainsi. Forcément il y a une certaine poussée cardiaque, que j'ai du mal à canaliser par la suite, d'autant plus que sur le 12ème km (3'42) nous grimpons sur 500m. C'est l'occasion pour moi sur cette montée d'apercevoir à une centaine de mètre devant Angelo et à une centaine de mètres derrière la moto de la 1ère féminine. J'en profite pour prendre mon 1er SIS GEL ...
Durant le 13ème km je reviens sur Angelo, nous restons quelques mètres ensemble avant que le groupe "Femmes" nous rejoigne. Elles sont 3 emmenées par un lièvre officiel. Ce km est bouclé en 3'39 avec une accélération sur la fin, je propose à Angelo de suivre le groupe, me souviens plus s'il m'a répondu mais au bout de quelques mètres je ne le sens plus.
Lors du 14ème km je continue mon effort avec le groupe des femmes, çà fait du bien d'être en meute. Ceci dit le rythme est élevé, trop sûrement .... nous revenons sur le Quai Maubec du départ et passons au point central de ce parcours. Le 14ème est couru en 3'31, là y'a plus de doute je suis à allure semi mais aussi à puls semi (177). Que faire ???? Le sort va choisir pour moi ...
En effet à ce passage je jette mes gants à la Team Frogus. A la manière d'un handballeur je m'efforce d'ajuster un tir fort et précis, seulement voilà le gel placé dans mon wist-band en profite pour se faire la malle. Ni une, ni deux je vais donc le chercher de l'autre côté de la route en passant sous la rubalise. En repartant le groupe des filles s'est déjà bien éloigné, c'est la bonne occasion pour revenir à la raison finalement ....
Le 15ème en 3'43 avec une demi-gorgée d'eau bien froide à nouveau me voit toujours assez haut cardiaquement, je suis inquiet ... l'accélération avec les filles a du mal à passer :-/


15ème --> semi

Nous sommes du côté des Minimes, sans doute le coin du parcours le moins sexy, et je reviens tranquillement à allure correcte tout en rétablissant la Fc. Ceci dit je me dis à ce moment là que nous sommes seulement entrés dans le 2ème tiers de la course, que le plus dur est devant et que je me suis sûrement bien entamé déjà. Pourtant tout va bien, les jambes sont bonnes, la Fc ne s'est pas trop envolée : les km 17 à 20 ne sont pas faciles avec un bon vent de face, pourtant je suis dans l'allure à ± 3'45/km et à Fc cible (171).
Au 20ème prise d'un cachet de dextrose arrosé de 2 gorgées de flotte, je perds un peu de temps à ce niveau là afin de mieux m'hydrater. C'est vrai qu'il fait froid que l'on a pas forcément soif mais on doit perdre pas mal de flotte tout de même.
Passage au semi en 1h17'43 où la tonitruante Team Frous assure toujours le spectacle, çà fait du bien de les voir. Sérieusement. Sont vraiment top ces amis ... !
A ce moment là je me dis qu'il faut assurer un 1h20 sur le 2ème semi. Paradoxalement, étant tout de même pas trop mal sur ce marathon, je n'ai pas confiance en moi sur le coup ...


semi --> 25ème km

Cette 2ème boucle débute par la longue allée du mail que je redoutais, c'est un long faux plat montant au bord de la mer, joli certes mais terriblement usant. Je ne vois pas le 22ème km, au 23ème je suis en 7'15 depuis le semi (un peu de retard donc mais avec cette montée ce n'est pas étonnant). Rassuré au 24ème passée en 3'45 pour une Fc de 172, je sais que tout peut véritablement commencer maintenant. C'est maintenant que la Fc peut dériver et qu'il faut se battre pour conserver le rythme ...
Le 25ème km est couru en 3'49, prise de mon 2ème SIS GEL, où je perd à nouveau un peu de temps au ravito pour bien m'hydrater.

25ème km --> 30ème km

Sur le 26ème km je veux en remettre une couche histoire de rester sur du 3'45. Malheureusement le terrain n'est pas propice à la relance et suis finalement en 3'49. Nous sommes au 27ème km, la même zone pavillonaire qu'au 1er tour, et je relâche trop (3'54/km) alors que la Fc a fait un bon déjà trop important. Là c'est l'angoisse surtout que les jambes commencent à être lourdes !!!!
Je serre les dents jusque'au 30ème où je tourne en ± 3'50 désormais. C'est à ce moment là que je commence à ressentir le froid, les mains, les épaules, les cuisses sont gelées ... je me tape sur les quadris d'ailleurs pour les rebooster et les réchauffer. On veut croire en n'importe quoi quand on est mal comme çà ... ;-)

30ème km --> 35ème km

C'est la période la plus difficile de ce marathon où le froid se fait plus intense. Désormais plus proche de 15km/h j'ai l'impression de ne plus avancer, il reste plus de 10 bornes et je songe réellement à abandonner car il ne m'intéresse pas de faire 2h45. Je me reprend très vite cependant car il y a le classement par équipe, et même un 2h45 pourrait faire l'affaire ...
Je remarque que la Fc est maintenant passé sous les 170 alors que je suis incapable d'accélérer, le cas typique du marathonien confronté au mur, pas géant ce mur mais bien présent tout de même ..
Au 34ème je passe pour la 3ème fois devant la troupe et leur fait signe que c'est mort pour la perf', que je suis cuit ....


35ème km --> arrivée

Stabilisé désormais autour de 4'00/km dans la partie des Minimes je souffre des hanches maintenant, les têtes de fémur me brûlent des 2 côtés. Que le temps est long me dis-je, il faut encore faire tout ce grand tour et se payer le vent de face, belle appréhension sur le coup ... :-/
Finalement le vent est moins pire que lors du 1er tour. Au km 38 je décide donc, histoire qu'on en termine au plus vite, d'accélerer comme je peux. La foulée est modifiée, plus rasante, moins ample et avec une fréquence plus rapide. Cela permet de soulager sérieusement mes hanches. Au km 39 passé en 2h27'45 je fais un rapide calcul pour m'apercevoir qu'en terminant à 15 à l'heure je suis sur du 2h40. J'en crois pas mon chrono, moi qui croyait être sur du 2h45, je vais pouvoir me battre pour passer sous les 2h40 !!!
Impossible d'accélerer cependant sur les derniers kilomètres, qu'elles me font mal ces jambes c'est terrible. Il n'y a guère que sur le dernier 1200m que je lâche tout (sur une base de 3'42/km) , je me bat non plus pour les -2h40 mais pour battre alors mon chrono de Berlin...
Dernier passage devant les Frogus à 700m de la ligne, les encouragements sont énooormes ... à 400m du but j'aperçois alors Fabien juste devant, çà me permet d'en remettre une couche. Passage sur les pavés où j'ai l'impression de devoir marcher sur des oeufs et arrive enfin sur le tapis bleu. Je scrute le chrono officiel et donne tout ce que j'ai pour terminer en 2h40'25 à la pendule.
Ce sera donc 2h40'21 en réel, 10 secondes de mieux qu'à Berlin .... un record quoi !
Heureux sur le coup et soulager d'en avoir terminé avec ce qui s'apparente bien à une galère je ne retiens que le fait d'avoir battu mon record. Cependant, très rapidement, je ne peux m'empêcher d'être tout de même déçu ... l'objectif principal n'est pas atteint !!


Epilogue :

Le marathon est vraiment une épreuve qui me plaît. Le plaisir de courir, de préparer, de se battre aussi sur une telle course est quelque chose d'incroyable. La déception de La Rochelle'08 est donc à la hauteur de l'investissement mis dans cette course. On pourra certes retenir une nouvelle marque intéressante en 2h40 sur cette distance, preuve de régularité, mais il faut l'avouer qu'il y avait la place pour faire mieux, beaucoup mieux même ....
En toute modestie je pense que la marge de progression, contrairement aux distances plus courtes, se compte encore en plusieurs minutes. J'espère encore avoir la chance de préparer plusieurs marathons. En attendant ici en 2008 à La Rochelle il faut aussi et surtout retenir l'excellente performance collective. Outre le fait que le XVEME AC place 7 gars en moins de 3h, les 4 meilleurs chronos (Philou en 2h35'51, Fabien en 2h40'02, moi en 2h40'21 et Angelo en 2h49'53) permettent au club de se placer sur la 2ème place du podium par équipes !! Plutôt très fier, je dois l'avouer, de cette reconnaissance avec les copains. Il ne faut pas oublier également les nombreux records personnels.



Merci à Christine pour sa compréhension, son soutien et sa présence - Merci aux Frogus présents et aux autres pour ce qu'ils sont et m'apporte tout simplement ...


_________________________________________________________________________________________________

site officiel : http://www.marathondelarochelle.com/
vidéo semi : http://www.marathondelarochelle.com//index.php?option=com_wrapper&Itemid=252
vidéo arrivée : http://www.marathondelarochelle.com/index.php?option=com_wrapper&Itemid=257

_________________________________________________________________________________________________


Berlin'07 VS La Rochelle'08

- 2 chronos identiques mais courses gérées de manière bien différente : 2 semis en 1h20'15 à Berlin / LR 1h17' 43 + 1h22'38
- A Berlin aucune douleur ou presque sur la course / A LR des quadris hyper douloureux et des hanches en feu
- A Berlin dérive cardiaque lente et progressive pour une allure constante / A LR aucune dérive cardiaque mais une baisse de l'allure constante
- A Berlin peu de courbatures post course / A LR, une semaine après, un footing de 30' provoque de sérieuses courbatures aux quadris.

_________________________________________________________________________________________________

La suite:

- 14/12/08 : cross de Pithiviers
- 28/12/08 : Corrida de Houilles
- 18/01/09 : cross départemental
- 08/02/09 : cross régional
- 22/02/09 : cross interrégional (??)
- 08/03/09 : semi de Paris
- 14/03/09 : Eco-Trail
- 23/05/09 : IronMan Lanzarote

2008-09-15 08:13:31 : Triathlon LD Gérardmer (88) - 06/09/2008 - 18 photos - 34 réactions

Après 2 mois de préparation spécifique voici venu le temps de l'objectif triathlon de l'année 2008. Les quelques épreuves disputées depuis début juin (sprint, CDs, MD) ont été rondement menées et c'est donc plein de confiance que je me présente sur la course Open de l'European Championship LD Triathlon. Objectif : TOP 50 et boucler ce triple effort en moins de 7h30.
Pour info en 10 semaines de préparation j'ai réalisé:

- Natation : 62.5 km / 18h30
- Vélo : 1620 km / 60h15
- Cap : 673 km / 49h30

Pour être à l'aise sur la course à pied et bosser mon point fort j'ai suivi plus ou moins une préparation marathon m'obligeant à moins rouler (c'est moins chiant de courir que de rouler bordel !!!! ;-)). Pour la natation je n'ai joué que sur le volume, presque pas de travail spécifique, avec 3 à 4 séances par semaine pour 3 à 4 km chaque fois.
Cette prépa' s'est très bien passée. Seule une douleur à l'ischio gauche est venue dans les 10 derniers jours me rappeler que j'avais envoyé du lourd et qu'il était temps de passer aux choses sérieuses pour ensuite se reposer.

Parti le vendredi matin de Paris (la course a lieu le samedi) sous une pluie battante avec une partie des triathlètes de l'USCPCA RP dont Eric et LaPépite nous arrivons sur place sous un beau soleil. Le temps de retirer les dossards, de déposer les vélos aux parcs et de faire une p'tite mise en jambe autour du lac nous savons que, la météo radieuse pour le moment, n'est guère optimiste pour le lendemain. Ceci dit nous espérons tous vivre ce LD au sec .... certains se remémorent, sans une certaine angoisse, les affres du MD de Vendôme 2007 !!!!
Pasta-party et sommeil OK ! Enfin presque .... nous sommes en effet réveillés dès 6h00 du matin par un orage bien claquant. Le ciel est bas, les nuages léchent les "collines" environnantes et il pleut à torrent ... 'vache on s'rait mieux à rester au fond du lit !!!

J'enfile un GatoSport et un café et ressens quelques douleurs intestinales. Depuis 2/3 jours je suis dérangé mais pas au point d'en être inquiet .... le stress, le régime particulier (RDS) pré-compét' catalyse forcément les tracas du bide bien souvent présent chez moi d'ailleurs.
Bref c'est donc en toute confiance mais avec un p'tit énervement sur la météo que nous nous préparons. Nous sommes logés à moins d'un kilomètre du parc à vélo et décidons de partir en combinaison directement. C'est ce qui encore nous protégera le mieux de la pluie :-).
Un nouveau coup de stress cependant quand nous arrivons, le parc à vélo s'apprête déjà à fermer ... DAMNED !!! Nous avons juste le temps de gonfler à la hâte nos pneus, de scotcher la pompe à la barbare sur le cadre et de déposer les sacs de transition .... c'est le foutoir, j'vous raconte pas, alors que la pluie redouble d'intensité et que nous pataugeons gaiement dans ce qui ressemble à une flaque géante ... !!

Présent sur l'aire de transition 20' avant le départ j'ai le temps de nager 50m et de constater qu'on est bien mieux dans l'eau (18°C) que dehors (air 13°C). La course Elite et Groupe d'Age est lancée, 10' après c'est notre tour à nous, les Open, et je suis étonnement super confiant pour la nage ... Juste encore une appréhension quand je vois la masse se positionner au bord du lac. Là j'me dis que si je me fais chahuter et que j'angoisse dans l'eau les 4km risque d'être très long :-/


Natation : 4km

En 2ème ligne je suis finalement moins gêné que je ne le pensais, çà bouscule mais très vite chacun prend sa place. J'ai décidé, vu la longueur, de partir très calmement et de ne pas battre des jambes ou presque sur la totalité. Mon 1er objectif est d'arriver à la 1ère bouée (1400m) sans m'être rentré dedans ... et c'est le cas. Pour le reste du parcours j'essaie au maximum de tirer au plus droit, de virer au plus près des bouées et de choper les pieds d'autres nageurs. J'y arrive plus ou moins puisque je me suprends bien malgré moi à dévier allégrement de la trajectoire idéale. En effet me sentant à l'aise j'ai un moment nagé en 3 temps (comme à la piscine) au lieu de 2 comme souvent, pour ne pas dire toujours, sur une épreuve. De ce fait je n'ai pas regardé vraiment où j'allais et ai été obligé de revenir dans le sillage des autres ...
En tous cas même sans repère chronomètrique je sens que je nage bien, que je gère parfaitement au regard de mon niveau et que c'est tout bon pour la suite ..
Anecdote amusante : il pleuvait si fort que même dans l'eau je ressentais les énoooormes gouttes me taper dans le dos !!!!

A la dernière bouée, toujours aussi confiant, ayant rattrapé quelques bonnets blanc partis 10' avant (c'est toujours bon pour le moral) je me lâche un peu et tire un peu plus sur les bras et me mets à battre des jambes .... j’me dis qu'il faut commencer à chauffer les gambettes pour le vélo. Je me suprends d'ailleurs à visualiser ma transition et à remettre dans l'ordre tout ce qu'il y a à faire ...

Le pied sur la berge je sens toujours que j'ai fait un bon truc ... je n'ai pas la tête qui tourne et les jambes me portent parfaitement. J'espère croiser LaPépite et la cherche donc du regard ... comme prévu elle est là et m'annonce que je suis le 1er du groupe à sortir. J'lui demande, tout en montrant le poignet où elle porte sa montre, "Combien ??? "... elle a juste le temps de me dégainer un "1h05" en consultant sa montre... je lui montre alors le poing rageur en signe de grande satisfaction tout en me lançant intérieurement un grand "Yeesssss" !!!!
Et oui je visais au mieux 1h10 et pensais être plutôt vers 1h15 même si je savais que j'avais énormément progressé. Ici avec une distance qui est bien respectée je suis tout d'abord content que les heures passées à la piscine servent à quelque chose. Mais c'est surtout le fait d’avoir toute ma tête et pas du tout entamé qui me satisfait. Quand je repense à ces 1ers tris où même après 500m je sortais exténué de l'eau .... :-/

Bref malgré cette 1ère satisfaction (le temps officiel est de 1h07 ) je sais que le plus dur reste à venir. Je récupére mon sac bleu et m'engouffre sous la tente pour me changer ... m'enfin j'enlève juste la néoprène, enfile dossard, manchettes, chaussures, casques et mets mon coupe-vent sous la trifonction au niveau du haut du dos.
Je file au vélo et constate dès les 1er tours de roues que la roue avant couine ... pour une fois je ne peste pas et reste calme. La route est encore longue me dis-je et prends alors le temps de la retirer et de la réajuster. Je ressaye et c'est toujours pareil ... pourtant l'essaie de la veille était concluant !!! J'enlève à nouveau la roue, essaie d'être méticuleux en l'ajustant au mieux. Cà va un peu mieux et décide finalement de partir comme çà. Au bout de 100m je n'entendais plus rien, la route des Vosges est donc à moi maintenant ....


Vélo : 117 km

Il pleut toujours donc quand je m'élance pour 3 tours de manèges de 40 km (39 en fait donc 117 km au total) ... après 3 ou 4 kilomètres de ville la 1ère difficulté est déjà là. Il s'agit de la montée du Poli : 1.5 km à 6.6% de moyenne.
Inquiet d'emblée car je constate que je suis obligé de mettre le 39*21 voire le 23 sur les parties les plus difficiles. J'imagine alors le peu de marge que j'aurais quand je me présenterais avec 100 bornes de plus dans les pattes .... il n'y aura guère plus que le 25 pour me faire grimper ... !!!
Mais pour le moment j'ai d'autres inquiètudes, il faut que je gère l'alimentation .... en haut du Poli je ne prends rien, juste un peu d'eau. Je décide de voir en haut du prochain col (celui des Feignes) ce qui me fera plaisir.
Maintenant bien chaud (façon de parler, hein ..) je prends la position aéro (à revoir d'ailleurs vu les photos .. suis trop en arrière) et çà balance bien dans les descentes et faux-plats !!!!! Le col des Feignes : 3km à 5.8% est très bien passé sur le 39*21. En haut je prends finalement un gel.
La suite toujours aussi rapide: la route bien que glissante est parfaitement rassurante puisque bien large et bien propre. Preuve en est, je ne suis pas un casse-coup, j'ai vraiment peur dans les descentes, et je descends sans risque à plus de 70km/h ... j'imagine que pour les plus doués descendeurs on peut aller jusqu'à 90km/h.
Le dernier col, après une longue descentes vers La Bresse, est celui de Grosse Pierre : 6km à 5.3%. Là encore pas de soucis particulier. En haut avant de redescendre sur Gérardmer je pense à nouveau à m'alimenter ... seul hic je commence à sentir le froid me tomber dessus.
Dans la descente je me refroidis franchement et décide donc à l'issue du 1er tour, bouclé en 1h20 (pile-poil le tempo voulu), d'enfiler mon coupe-vent ... de suite je sens un mieux. Seulement j'ai l'impression que c'est un peu tard, je suis bien trempé et sur le vélo ce n'est jamais bon ..
En haut du Poli (2ème tour) j'ai souvenir, après le ravitaillement, avoir ressenti à nouveau des douleurs intestinales ... elles ne me quitteront plus !!! Je laisse tomber alors les gels (car à chaque prise çà va moins bien côté ventre) pour m'alimenter au Coca et Bananes. C'est pas le top mais j'arrive à conserver le rythme.
Le 2ème tour est réalisé en 1h22, toujours plus ou moins dans le rythme mais suis réellement inquiet par mes problèmes de ventre et ce d'autant plus que je suis transi de froid désormais ….
Là j'avoue que l'abandon me guette, mentalement c'est très hard car on s'dit que derrière faut encore courir ..... 30 km !!!

Les 3 derniers cols sont un véritable calvaire. Tout à gauche, bloqué à 9/10 km/h je me sens complétement vidé, sans aucune force et avec une envie terrible de me retrouver peinard dans un "lieu d'aisance" :-/ .... je serre les dents donc, mais pas que ....;-)) ... et me dit de tenir au moins jusqu'à la fin du vélo. Là je verrais si je suis capable de courir.
Bien heureux d'arriver au sommet de Grosse Pierre je descends une derniere fois sur Gérardmer et constate sur le dernier tour que je perds 15' .... c'est un moindre mal !! Par contre mes espoirs de faire moins de 7h30 s'envolent ... déception ...

Course à pied: 30 km

A T2 après avoir récupéré le sac rouge j'enfile mes runnings et file de suite aux toilettes ... c'est une délivrance, forcément ...
A ce moment là je me dis que même si les -7h30 ne sont plus possibles je vais essayer de "taper" un temps sur la course à pied, c'était également un de mes objectifs "secrets" .. me rapprocher le plus possible des 2h soit du 15km/h. Ambitieux mais réalisable selon moi ....
A pied donc, je retrouve des jambes dès le début. Le 1er tour (4 boucles de 7,5 km au total) est bouclé à plus de 15km/h et avec une aisance cardiaque "indécente". Je suis bluffé de pouvoir courir à cette vitesse tout en étant aussi bien cardiaquement. Au niveau jambes je suis agréablement surpris car elles répondent comme je le souhaitais .....

Seulement il faut bien s'alimenter et dès la reprise des gels je suis rattrapé, à l'entame du 2ème tour, par mes maux de ventre. Là çà me donne un sacré au coup au moral .... je serais finalement obligé de m'arrêter 3 fois aux toilettes !!!!! A partir de là j'ai à nouveau les jambes coupées comme lors d'une bonne gastro ....
Je croise Eric, Lolo & LaPépite et n'ai pas vraiment le coeur à la fête et à plaisanter avec eux ..... le plaisir n'est plus vraiment là, je ne me bats plus contre le chrono mais contre les éléments extérieurs et ce foutu bide ...
Sur la fin j'ai l'impression d'être en footing et le chrono final de 2h13 ( 2h17'46 avec T2) accentue mes regrets. Car finalement il s'agit là du 43ème temps, il y avait la place d'aller chercher un truc comme 2h05 voire moins et de faire un TOP 10 sur la CAP. Vraiment dommage ….



Dès la ligne franchie c'est donc la déception qui prédomine même si je suis tout de même assez content d'avoir été au bout :-) Dans un 1er temps je prends soin de bien me réalimenter avec spaghetti Bolo' et pizza ;-))) ... j'ai une envie irrésistible de manger chaud et salé et ce même si nous sommes obligés de manger dans le froid, dehors sous les bâches.
J'irais ensuite au massage et profiter d'une bonne heure d'étirement au niveau de l'ischio qui s'est fait un peu sentir à vélo ....
C'est là aussi que je rends compte que finalement je n'ai bu qu'1,5 l sur le vélo. Vraiment trop peu !!!! .... avec le froid nous n'avions pas forcément soif mais la déshydratation existe bel et bien. Les maux de ventre et le coup de mou sont sûrement aussi dû en partie à cette mauvaise gestion de l'hydratation.

Finalement 79ème en 7h48 et vu les conditions pas évidentes on va dire que ce premier « long » est plutôt une réussite. Pointant du doigt ce qui n’a pas été j’essaie aussi de positiver pour une fois …. Je vais sûrement en faire encore beaucoup d’autre, et là, avec un peu plus de chances, il y aura sûrement moyen de faire bien mieux … !!!

nb: LaPépite et son Team Pépite Boy's ont fait 3ème sur le relais mixte et empoché une belle prime. Un chrono de 2h32 pour elle sur la course à pied. Elle est capable de mieux faire mais avec 2 côtes cassées il y a peu c'est un sacré exploit déjà ….




A venir :

- Levallois - Honfleur le 13/09 : cyclo de 208 km --> OK réalisé avec 227 km finalement en 8h15
- marathon La Rochelle le 30 novembre  big objectif CAP



Classement scratch: 79ème/ 541 arrivés - temps 7h48'08

Site http://www.triathlondegerardmer.com
Résultats http://www.chronorace.be/web2/Files/2923.pdf

- Natation : 1h07’38 - 165ème temps
T1: 5'26

- Vélo : 4h17'17 - 142ème temps
T2 : 4'40

- Course à pied : 2h13'06 - 43ème temps

2008-07-31 09:16:58 : Triathlon vert Grez/Loing (77) - 27 juillet 2008 - 24 photos - 0 réaction

Superbe épreuve, dans un cadre qui ne l'est pas moins ... c’est en « équipe » donc que nous nous rendons tout au sud de la Seine-et-Marne …

Reconnaissance du parcours VTT avec Sedef et Anne : celle-ci fût bien appréciable (je dirais presque décisive) et à éviter de se faire pièger lors de la course.

Me concernant une natation aux avant-postes ( ..çà m'change , tiens ) ... juste vu un gars qui se détachait sur la droite et senti des gars qui me chatouillaient les pieds ... 2ème à la bouée (± 300m) où çà frotte un peu et c'est le retour (plus pénible) où nous nous retrouvons en paquet derrière le meilleur nageur bien détaché.

Une T1 pas top (comme d'hab') et j'enfourche le VTC pour 16 km ... suis 2ème puis 3ème en court de route. Avant la passerelle et « le portage de vélo » je repasse le Ian Thorpe de Grez/Loing et me retrouve 2ème. Derrière c'est une longue ligne droite bien roulante qui me permet de revenir sur le 1er (avantageux ici le VTC) ... je reste 10" dans ses roues puis le dépasse.
Nous sommes tous les 2 et à l'approche d'un nouveau sous-bois mon accolyte tergiverse un peu, connaissant le parcours je maîtrise mieux l'enchaînement et me détache .. en tête donc à l'issue du 1er tour vélo ...
Dès l'entame du 2ème tour je me fais reprendre par 2 fusées, impossible de suivre sur ce chemin où nous sommes à + de 30km/h mais où mon VTC ne fais pas le poids, je suis littéralement balladé sur le vélo, les pieds perdent même souvent le contact avec les pédales .. :-/

Ensuite j'arrive à garder ces 2 gars en visu. Et ce malgré le fait de ne pouvoir descendre sur un rapport adéquate (je mouline) la faute au terrain qui a bougé le dérailleur arrière !!
Ceci dit je trouve que je m'en sors pas mal avec ce vélo (je suis venu ici en connaissance de cause) ... et compte sur la course à pied pour refaire mon retard.

T2 pas trop mal avec un retard de 10 à 20" sur les 2 premiers. Je pars très vite et reviens visuellement très fort. Au bout de 300m j'ai repris un gars, le 2ème est beaucoup plus costaud mais je pense en toute quiètude revenir sur lui.
Je prend donc un rythme de croisière histoire d'en garder un peu tout en revenant doucement. Je compte accélérer sur la 2ème moitié (après 10' de course en fait ...) et ce que j'essaie de faire et là rien à faire !!! C'est le couac, impossible de passer la vitesse supérieure, je suis en sur-régime ... je reperd même du terrain dans le dernier kilomètre ...

Bref je passe la ligne un peu déçu du coup. Je me devais de revenir en cap ... 18'35 sur 5km c'est pas terrible ... à Cadarsac y'à 2 semaines je faisais 17'54 dans les mêmes conditions.

La suite est bien sympa, baignade rafraîchissante dans le Loing à ± 20°C ... que du bonheur ... !!

Mention spéciale à :

- Anne qui finit très bien et fraîche dans un temps super correct
- Brinouille pour sa natation de folie
- N10 pour sa place plus qu'honorable !! y'a du potentiel ..
- Sedef pour sa na.... non j'déconne ... pour son temps en CAP du tonnerre !!
- Pépito & Fred pour leur accompagnement & encouragements !!!!


Chrono 1h03'35
2ème/85 inscrits

- Natation (± 500 m) : 10'04 (inclus T1) – 2ème temps
- VTT (16 km) : 34'56 (inclus T2) - 5ème temps
- Course (5 km) : 18'35 - 2ème temps

2008-07-31 08:25:34 : trail Côte de Bourg (33) - 14 juillet 2008 - 1 photo - 0 réaction

Pas ma tasse de thé mais pris du plaisir sur ces 25km à travers le "pays" de Bourg/Gironde … Course d'enfer donc au milieu des vignes, avec du dévers, des côtes, des descentes (mes quadriceps ont souffert les 48h suivants ) ... mais un beau et grand soleil et une belle ambiance .. !!!

Parti dans le groupe de tête j’ai longtemps occupé la 3ème place avant de craquer sur le dernier tiers de course … rattrapé par 3 concurrents je me bat sur le dernier km pour reprendre Vincent Renouf (déjà ensemble sur le semi du Cap Ferret) dans la dernière ligne droite.
Cerise sur le gateau : une arrivée en même temps que ma belle alignée sur le 14km et, pas le moins important, une caisse de Côte de Bourg 2000 et 2005 en prime (sûrement pas les années les plus dégueu’, hein … héhé !!)



Chrono : 1h37’33 – 25 km
5ème/ 133 arrivants
2ème /37 SEH

Les résultats :
http://www.courir33.net/somres2008.php

2008-07-31 08:20:14 : Triathlon Sprint Cadarsac (33) - 13 juillet 2008 - 5 photos - 1 réaction

… une natation (750m) sans souci mais sans éclat non plus. Il me semblait être sorti pas loin de la tête mais les résultats montrent qu'il y en avait tout de même pas mal de gars devant moi :-/
Un « super 22km » à vélo pour un 7ème temps. Pas étonnant vu le profil très roulant avec seulement une bosse de 3% de 2 km à passer deux fois. Envoyé du 53*15 la plupart du temps à 100 RPM çà avance grave ... çà confirme que j'ai plutôt un profil "rouleur", plus de mal quand çà grimpe alors que c'est ce que je préfère (faudrait ôter les Spinergy aussi, handicapante en montagne - ie Annecy )
Une CAP de 5100m pas gêgêne en 17'54 ... le temps est pas si crade mais faire un 5ème temps en ± 18’ alors que c'était tout plat comme j'aime, bof, bof . Attrapé un point de côté à mi-course mais bon çà explique pas tout …

Chrono : 1h06’20
9ème/124 arrivants

Natation 750m : 13'09 – 32ème temps
Vélo 22km : 35'16 – 7ème temps
Course à pied 5.1km : 17'54 – 5ème temps

Le site :
http://samtriathlon.over-blog.net/

Les résultats :
http://samtri.garestou.free.fr/cadarsac_sprint_2008.pdf

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net